Vous espériez un enfant « parfait » et vous vous retrouvez avec un « hyperfatiguant » ou Bienvenue en Italie

Bienvenue en Italie,

Quand vous attendez un enfant, c’est comme si vous prépariez des vacances en Hollande. Vous êtes tout excités. Vous achetez un tas de guides touristiques, vous apprenez quelques phrases en Hollandais afin de pouvoir vous débrouiller, et quand le moment arrive, vous faites vos bagages et vous vous rendez à l’aéroport pour la Hollande.

Seulement quand vous atterrissez, l’hôtesse vous dit « Bienvenue en Italie ».

Vous vous regardez, incrédules et scandalisés, en disant « en Italie ? De quoi parlez-vous ? J’ai réservé pour la Hollande !

On vous explique alors qu’il y a eu des changements, que vous avez atterri en Italie et que vous devez y rester.

« Mais je ne sais rien de l’Italie! Je ne veux pas y rester! » : dites-vous.

Mais comme vous n’avez pas le choix et bien vous restez en Italie.

Vous sortez et achetez quelques nouveaux guides, vous apprenez de nouvelles phrases et vous rencontrez des gens dont vous ne soupçonniez même pas l’existence.

La chose la plus importante à savoir est que vous n’êtes pas dans un quartier pauvre, sale où règne la peste ou la famine.

Vous êtes simplement dans un endroit différent de celui que vous aviez imaginé.

Le rythme y est bien plus rapide et tapageur que en Hollande, tout le monde bouge, gesticule, klaxonne en conduisant et fait du bruit.

Depuis un certain temps maintenant vous êtes en Italie et vous avez eu l’occasion de reprendre votre souffle.

Vous commencez à découvrir l’Italie.

En Italie il y a du soleil toute l’année. Les Italiens sont heureux de vivre. C’est en Italie que se trouve Rome et c’est là bas qu’est né Léonard de Vinci.

Pourtant tout ceux que vous connaissez vont en Hollande et en reviennent ravis. Ils se vantent tous du calme qu’il y fait, des plaisirs des promenades en vélo et pendant le reste de votre vie, vous vous direz: « Oui, c’est là que j’allais. C’est ce que j’avais prévu ».

Le chagrin que vous en ressentez ne s’effacera jamais.

Vous devez accepter cette peine, parce que la perte de ce rêve, la perte de ce projet est très importante. Mais, si vous passez le reste de votre vie à pleurer le fait que vous n’avez pas été en Hollande, vous ne serez jamais libre de profiter des choses très spéciales et très jolies que l’on trouve en Italie

d’après un Texte de CAROL TURKINGTON, modifié en 2000 par Pascale De Coster à l’intentions des parents d’enfants TDA/H

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s