Jacques Mercier parrain de TDA/H Belgique !

Le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité – TDA/H est un trouble neurologique, qui se caractérise par une tendance excessive à la distraction et des difficultés de concentration, parfois accompagné d’hyperactivité ou d’impulsivité. Le TDA/H est une pathologie fréquente touchant 3 à 5 % des enfants d’âge scolaire, mais aussi, dans une moindre proportion, les adolescents et les adultes.

A l’heure actuelle, parce que ce trouble est peu connu, le TDA/H est encore trop lié dans l’esprit du grand public à l’hyperactivité seule, et malheureusement bien souvent, à l’image des enfants catalogués « trop difficiles ».

Afin de sensibiliser le grand public à cette pathologie, l’asbl TDA/H Belgique a demandé à Jacques Mercier, figure incontournable du paysage audio visuel belge et écrivain de talent, de devenir son parrain.

Jacques Mercier profite ainsi de sa liberté toute nouvelle pour mettre son temps, sa force et son énergie au service de toutes les personnes confrontées au TDA/H.

Pourquoi Jacques Mercier a accepté de parrainer l’Association TDA/H ?

« Lorsqu’on m’a parlé de ce « Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité », j’ai été surpris car je ne connaissais pas bien ce problème. Et je ne dois pas être seul dans le cas. Cela m’a éclairé sur des personnes que je connais et qui en souffrent. A présent que j’ai reçu les explications des symptômes, des conséquences, de la manière de soigner ce trouble, je voudrais faire connaître ce trouble, plus courant qu’on ne le croit, au plus grand nombre de personnes. Il existe des brochures, des permanents, une adresse, etc.

« Car en premier lieu, c’est l’enfance qui est touchée. Et nous savons que de notre enfance dépend tout le reste de notre vie. Dans ce cas : la gêne, la sensation d’être différent et surtout incompris, l’injustice terrible ressenties par ces enfants me touchent beaucoup.

Plus tard, ce sera parfois encore plus aigu, à l’adolescence.

« Ensuite, ce qui me frappe c’est qu’existent des solutions : informer, éduquer, diagnostiquer ; et comme « médiateur », j’essaierai de faire passer le mieux possible cette information, ce message.

Il est ponctuel : on peut avec la famille, avec l’école, avec les médecins rendre confiance et changer réellement une vie !

Il est plus général : une fois de plus, ne nous fions pas aux apparences. Si quelqu’un manque d’attention, est impulsif, turbulent, s’organise mal, etc. ce n’est peut-être pas de sa faute ! Ecoutons, prenons conseil, on peut ensemble « transformer » l’existence d’un être humain ! Ce n’est pas rien. Cela mérite bien un peu de notre temps ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s