Recherche trois familles concernées par le TDA/H

 

Madame, Monsieur,

 

Dans le cadre de la réalisation d’un mémoire de fin d’études à la faculté de psychologie de l’Université de Mons, je suis à la recherche de familles volontaires (Mère et père de l’enfant non divorcés). Le sujet du travail, présenté en Juin 2011, porte sur la part due aux facteurs psychodynamiques dans le développement de l’hyperactivité (TDA/H). Je recherche 3 familles (2 ayant déjà accepté) avec au moins un enfant de sexe masculin d’âge scolaire (primaires). Diverses activités (anamnèse, tests projectifs (2), dessins (pour les enfants) seront proposées à l’enfant et aux parents. Le nombre de rencontres ne dépassera pas les 3 séances de maximum 2h (variable suivant la personne). Il est évident que les données récoltées seront anonymes ainsi que l’ensemble des informations. Le droit est laissé à toute personne de se désister durant l’étude. Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à me contacter soit par email, soit par téléphone.

 

Merci beaucoup,

 

Boudart Thomas

 

Contact:

Email: tom_boudart@hotmail.com

Gsm: 0473 / 28 64 41

 

Publicités

Aujourd’hui est à toi…

Les bons moments de la vie, sont des petites douceurs, des petits cadeaux que la vie nous envoie.
Malheureusement ils passent souvent inaperçu même si nous en recevons régulièrement.

L’arrivée de personnes chères à notre coeur qui vivent loin de nous.
Faire des activités avec des enfants qu’on adore.
Une réunion de famille.
Que les gens qu’on aime nous embrassent en partant même s’ils partent que pour la journée.
Voir nos enfants réussir et être fier d’eux.
Se rendre compte que nos rêves deviennent réalité.
Entendre, pour la première fois son enfant nous dire papa ou maman.
Le retour de notre saison favorite.
La naissance d’un enfant dans la famille.
Aimer, tout simplement, sans rien attendre en retour.
Avoir la force et la possibilité de développer notre passion.
Sentir un bébé bouger dans le ventre de sa mère.
Après un long conflit, appeler une personne qui nous est chère et s’apercevoir qu’elle est ravie et qu’on lui a manqué aussi.
Entendre nos enfants dire qu’en fin de compte, on est le ou les meilleur(s) parent(s) du monde et que s’ils avaient pu choisir, ils nous auraient choisis.
Voir des enfants que l’on aime, jouer et rire.
Se faire apporter le petit déjeuner au lit.
Rentrer à la maison après une longue journée de travail  et constater que le repas est déjà préparé.
Recevoir des bisous d’un enfant qu’on adore.
Quand les gens que l’on aime, nous démontrent qu’ils nous apprécient et qu’ils aiment ce que l’on fait.
Prendre le temps de s’arrêter et de réaliser que les gens qu’on aime, sont proches de nous et affectueux.
Recevoir des plats tout préparés, il ne reste qu’à chauffer et manger.
Quand la personne aimée nous réveille d’un doux baiser.
Regarder un album de photos et se rappeler plein de bons souvenirs.
Se faire consoler quand on est triste.
Sourire à un étranger sur la rue et qu’il nous rend notre sourire.
Quand on reçoit un compliment au moment où on en avait le plus besoin.
Se faire caresser dans le dos par quelqu’un qu’on aime beaucoup.
Manger un plat qui nous rappelle les repas de notre enfance.
Voir les gens qu’on aime heureux et en santé.
Quand on ressent que la personne aimée nous trouve à son goût.
Recevoir un courrier écrit de la main d’un enfant qui nous est cher.
S’offrir une journée remplie d’activités qu’on adore.
Prendre un billet de loterie et gagner quelque chose.
Rentrer dans un lit frais lavé.
Recevoir un mail agrémenté de photos importantes pour nous et que l’on n’avait pas vu encore.
Ne pas savoir quoi faire et recevoir une invitation
Une personne qui nous est chère qui se branche sur Internet.
Faire l’amour avec la personne aimée.
Terminer un ouvrage qui nous déplaisait
Tomber amoureux.
Rire jusqu’à en avoir mal au ventre.
Trouver un tas de mails gentils quand on revient de vacances.
Conduire dans un endroit où les paysages sont magnifiques.
Écouter sa chanson favorite à la radio.
Se coucher dans son lit en écoutant tomber la pluie.
Sortir de la douche et s’envelopper dans une serviette toute chaude.
Réussir ses examens.
Recevoir un mail d’une personne qu’on aime beaucoup.
Prendre part à une conversation intéressante.
Retrouver de l’argent dans un pantalon non utilisé depuis longtemps.
Rire de soi-même.
Se réveiller en pleine nuit en se rendant compte qu’on peut encore dormir quelques heures.
Entendre accidentellement quelqu’un dire quelque chose de bien sur soi.
Rire sans raison apparente.
Écouter une chanson qui nous rappelle un évènement heureux.
Recevoir et donner le premier baiser.
Sentir des picotements dans le ventre quand on voit la personne aimée.
Passer un bon moment avec ses amis.
Une nuit fraîche après des jours de canicule.
Porter le pull de la personne aimée et sentir encore son parfum.
Faire un achat et découvrir à la caisse qu’il est en solde.
Rendre visite à un vieil ami et se rendre compte que les choses n’ont pas changé entre nous.
Observer un coucher de soleil.
Entendre que l’on nous aime.

Aujourd’hui est à toi
La chose la plus précieuse,
que tu possèdes au monde est aujourd’hui.
Aujourd’hui, tu peux être heureux.
La plupart de nos misères sont des restes d’hier,
ou des soupçons empruntés à demain.
Tous tes hiers, il les a repris.
Tous tes demains sont entre ses mains.
Aujourd’hui est à toi.
Prends-en les joies et sois heureux.
Prends-en les peines et sois toi.
Décide aujourd’hui même,
de jouir de ton travail comme de tes loisirs.
Aujourd’hui est à toi:
Vis-le,
Emplis-le,
Chante-le,
De sorte que, toujours, tu puisses dire :  J’AI AIMÉ MES AUJOURD’HUIS

Le roi et le jardin… à méditer

Il y avait un jour un roi qui avait planté près de son château toutes sortes d’arbres, de plantes et et son jardin était d’une grande beauté. Chaque jour, il s’y promenait : c’était pour lui une joie et une détente.

Un jour, il dût partir en voyage. A son retour, il s’empressa d’aller marcher dans le jardin. Il fût surpris en constatant que les plantes et les arbres étaient en train de se dessécher. Il s’adressa au pin, autrefois majestueux et plein de vie, et lui demanda ce qui s’était passé. Le pin lui répondit :

– J’ai regardé le pommier et je me suis dit que jamais je ne produirais les bons fruits qu’il porte. Je me suis découragé et j’ai commencé à sécher.

Le roi alla trouver le pommier : lui aussi se desséchait… Il l’interrogea et il dit :

– En regardant la rose et en sentant son parfum, je me suis dit que jamais je ne serais aussi beau et agréable et je me suis mis à sécher.

Comme la rose elle-même était en train de dépérir, il alla lui parler et elle lui dit : « Comme c’est dommage que je n’ai pas l’âge de l’érable qui est là-bas et que mes feuilles ne se colorent pas à l’automne. Dans ces conditions, à quoi bon vivre et faire des fleurs? Je me suis donc mise à dessécher. »

Poursuivant son exploration, le roi aperçut une magnifique petite fleur. Elle était toute épanouie. Il lui demanda comment il se faisait qu’elle soit si vivante.

Elle lui répondit :

– J’ai failli me dessécher, car au début je me désolais. Jamais je n’aurais la majesté du pin, qui garde sa verdure toute l’année; ni le raffinement et le parfum de la rose. Et j’ai commencé à mourir mais j’ai réfléchi et je me suis dit : « Si le roi, qui est riche, puissant et sage, et qui a organisé ce jardin, avait voulu quelque chose d’autre à ma place, il l’aurait planté. Si donc, il m’a plantée, c’est qu’il me voulait, moi, telle que je suis et, à partir de ce moment, j’ai décidé d’être la plus belle possible!

Anonyme

L’âne et le puit

Un jour , l’âne d’un fermier est tombé dans un puit. L’animal gémissait pitoyablement pendant des heures et le fermier se demandait quoi faire.
Finalement, il a décidé que l’animal était vieux et le puit devait disparaître. De toute façon, ce n’était pas rentable pour lui de récupérer l’âne.
Il a invité tous ses voisins à venir l’aider. Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à boucher le puit.
Au début, l’âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement. Puis, à la stupéfaction de chacun, il s’est tu.
Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puit et a été étonné de ce qu’il a vu.
Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui l’âne faisait quelque chose de stupéfiant : il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.
Bientôt, chacun a été stupéfié que l’âne soit hors du puit et se mit à trotter !

La vie va essayer de vous engloutir de toutes sortes d’ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer.
Chacun de nos ennuis est une pierre qui nous permet de progresser.
Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en n’arrêtant jamais. Ne jamais abandonner ! secouez-vous et foncez !

Regarder la vie

Regarder La Vie

La vie est une chance, saisis-la.
La vie est une beauté, admire-la.
La vie est une béatitude, savoure-la.
La vie est un rêve, fais-en une réalité.
La vie est un défi, fais lui face.
La vie est un devoir, accomplis-le.
La vie est un jeu, joue-le.
La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est une richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en.
La vie est un mystère, perce-le.
La vie est promesse, remplis-la.
La vie est tristesse, surmonte-la.
La vie est un hymne, chante-la.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est une tragédie, prends-la à bras le corps.
La vie est une aventure, ose-la.
La vie est un bonheur, mérite-le.
La vie est la vie, défends-la.

Mère Teresa

Donner !

Donner !

On peut donner à celui qui réclame,

On peut aussi donner à celui qui ne réclame pas.

 

On peut donner en espérant recevoir,

On peut aussi donner sans rien espérer en retour.

 

On peut donner ce qui nous gène,

On peut aussi donner ce qui nous est utile.

 

On peut donner pour être vu,

On peut aussi donner sans être vu.

 

On peut donner pour s’imposer,

On peut aussi donner pour servir.

 

On peut donner par orgueil, par habitude, par lâcheté;

On peut aussi donner par amitié, par amour.

 

On peut donner pour le plaisir de donner,

On peut aussi se donner soi-même,

On peut donner, tout simplement…

 

Fanny Herman