Trucs et stratégies pour réussir ses études

Trucs et stratégies pour réussir ses études

ASSOUPLISSEMENTS POUR LES TESTS ET LES EXAMENS

Voici certains assouplissements qui peuvent aider l’étudiant atteint de troubles d’apprentissage en ce qui a trait aux tests et aux examens :

  • un délai prolongé (une fois et demi ou deux fois le temps alloué) ;
  • la possibilité de passer l’examen dans un endroit tranquille : il ne doit pas y avoir de distractions et doit permettre à l’étudiant de se lever et marcher s’il se sent agité, de prendre une pause ou manger une collation ;
  • un examen oral plutôt que par écrit ;
  • l’utilisation d’un magnétophone pour dicter ses réponses ;
  • le recours à un ordinateur avec logiciel de traitement de texte, muni de vérificateurs d’orthographe et de grammaire ;
  • l’accès à des ouvrages de référence, tels qu’un dictionnaire et un thésaurus ;
  • la faculté de consulter des feuilles de résumé ou des fiches pendant l’examen ;
  • les services d’un scribe pour écrire les réponses ou pour lire l’examen à voix haute ;
  • des examens d’une autre nature : à livre ouvert, à choix multiples, à réponses très courtes, à questions-type ou de mise en application ;
  • plus de temps pour se préparer à l’examen ;
  • la permission de donner des réponses sous forme télégraphique ;
  • l’option de passer des examens complémentaires ;
  • la possibilité de ne pas être pénalisé pour les fautes d’orthographe (quoique ce ne soit pas toujours possible, comme lorsqu’il s’agit d’un examen de français).

STRATÉGIES EN SALLE DE CLASSE

Outre les assouplissements s’appliquant aux examens, des stratégies en salle de classe peuvent également favoriser le rendement, notamment :

  • l’assiduité régulière au cours ;
  • la ponctualité ;
  • la présence à portée de main des documents et de l’équipement ;
  • une bonne posture sur la chaise ;
  • l’accessibilité du livre ouvert quand le cours débute.

Très souvent, ce n’est que dix minutes après le début du cours que l’étudiant atteint d’un déficit de l’attention aura sorti son livre, ses papiers et son crayon, aura trouvé la bonne page et aura cessé de jaser avec un camarade entré avec lui dans la classe, etc.

AUTRES STRATÉGIES EN SALLE DE CLASSE

  • Avoir à sa disposition un magnétophone pour enregistrer les exposés ;
  • demander l’aide d’un camarade pour prendre des notes ;
  • obtenir de l’enseignant des notes sur l’exposé, surtout si l’étudiant éprouve des difficultés en lecture ou s’il ne peut garder l’attention assez longtemps pour prendre des notes efficaces ;
  • se jumeler à un étudiant habile à prendre des notes ;
  • rencontrer l’enseignant régulièrement pour discuter du rendement et de l’emploi de certaines stratégies, notamment :
  • le recours à des questions-type pour fins d’étude ;
  • la définition de sujets importants ;
  • la description du travail par écrit et la mention des objectifs ;
  • l’utilisation de diagrammes, graphiques, tableaux, démonstrations et références visuelles pour une présentation multimodale plus explicite ;
  • l’emploi de certaines techniques : regroupement de l’information, réitérations verbales, élimination des distractions, choix d’une place privilégiée, permission d’utiliser un ordinateur en classe, utilisation d’une calculatrice ou de papier graphique.

CONSEILS POUR AMÉLIORER LE RENDEMENT AUX DEVOIRS ET AUX LEÇONS

  • Prévoir des séances de travail interrompues par des pauses; ainsi, pour trente minutes de travail, accorder une pause de dix minutes ;
  • respecter rigoureusement son horaire pour éviter de consacrer toute la soirée aux études ;
  • utiliser une minuterie avec sonnerie pour ramener sa concentration sur la tâche ;
  • éliminer autant que possible les distractions dans l’entourage : quoique certains étudiants atteints d’un déficit de l’attention disent travailler plus efficacement si un bruit de fond les accompagne (musique, radio ou télévision), certaines distractions (interactions avec l’entourage, appels téléphoniques) doivent toutefois être éliminées ;
  • être bien organisé : prévoir un éclairage approprié et de bons outils à portée de la main (livres, crayons, papier, etc.)
  • établir un horaire régulier pour les devoirs et les leçons : les personnes atteintes d’un déficit de l’attention travaillent mieux lorsque leurs activités sont structurées ; le recours à un horaire d’étude n’est donc pas trop rigide dans leur cas ;
  • prêter une attention particulière aux habitudes de vie: les obligations après l’école, la possibilité d’étudier pendant la journée, les activités sportives, les passe-temps, les appels téléphoniques, les rencontres avec les amis ; accorder suffisamment de temps à ces activités dans l’horaire des devoirs et des leçons ;
  • consacrer aux études une période pouvant varier d’une journée à l’autre : la réussite repose sur une certaine logique dans l’affectation du temps nécessaire à chaque matière.

CONSEILS POUR LE TRAVAIL À LA MAISON

  • Réserver du temps pour revoir le travail fait en classe pendant la journée, même si aucun devoir n’a été imposé ;
  • travailler une matière à la fois ;
  • terminer les tâches individuellement plutôt que d’entreprendre plusieurs choses en même temps ;
  • utiliser des techniques organisationnelles pouvant favoriser l’étude, telles les tableaux sommaires et l’auto-évaluation ;
  • recourir à des stratégies mnémotechniques : répétitions verbales, emploi de magnétophones et de feuilles de résumé.

 

Extrait de l’article du Dr. Christina Fiedorowicz, C. Psych.

Retranscrit en 2006
source : http://aqeta.qc.ca/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s