La complainte de l’élève atteint de TDA/H

La complainte de l’élève atteint de TDA/H

Je ne fais pas exprès
d’être à côté du sujet
parce que souvent dans la lune,
et qu’à gauche je tiens ma plume,
si j’écris comme un cochon,
et suis fâché avec la conjugaison,
de collectionner
les zéros en dictée,
remarques concernant
le comportement;
colles pour cahiers oubliés
ou devoirs non faits.
On me dit intelligent
voir précoce mais à l’école pourtant
je n’ai ni la cote,
ni les notes.

Je ne fais pas exprès
si mes contrôles sont inachevés
quand les trilles des oiseaux
me rappellent qu’il fait beau
et qu’il serait bon de lancer le bouchon
et taquiner le goujon
ou faire à vélo
une grande rando.
 » C’est fini,
il faut rendre copie  » !
Avec toutes ces questions
et mon trouble de l’attention
ce n’est pas encore cette fois,
que ma moyenne décollera.

Je ne suis qu’un élève solitaire
et pas sectaire,
qui a le désir de réussir,
mais repousse le moment d’agir,
qui voudrait tant mais ne peut rien
et rate tous ses examens.
Car je vis l’heure présente
et seul compte intensément
le plaisir de l’instant
et ne comprends ces humains
qui se soucient du lendemain.

Une psychothérapie ?
Aucun psy l’ouïe
ou la vue,
n’a encore rendu.
Être myope du cerveau,
est un sacré défaut
et il faudrait me dire
comment tenir
la vitesse et le cap
avec un tel handicap.
Et comme c’est pas inscrit  » ATTENTION
DÉFICIT DE L’ATTENTION  »
sur mon front,
alors je subis tous les affronts :
 » pas assez d’efforts  »
c’est trop fort !

Je ne l’fais pas exprès,
mais me faire redoubler,
ce ne sera pas comme cela
que je retrouverai l’estime de moi.
On veut m’apprendre l’anglais
alors que je peine en français.
Et si mes profs se désespèrent
de me voir appliquer la grammaire,
que dire des miens
qui sans aucun soutien,
entre un impulsif et un hyperactif,
s’ils pensent trop au certif,
ils tirent une drôle de mine
quand c’est pas la déprime !

Car pour me comprendre, c’est pas compliqué :
c’est vrai la dictée, c’est pas ma tasse de thé,
tandis que l’oral, c’est mieux pour l’moral
mis à part l’calcul mental
qui a pour effet
de me vider.
la carotte ?
c’est pas les notes.
le bâton ?
c’est pas bon :
les limites,
on me les a inscrites :
j’en ai le cuir tellement tanné
que je suis blindé.

Pour avancer
c’est pas compliqué :
quand on est différent,
c’est encouragements qu’on attend
et pas redoublement.
Mesdames et Messieurs les enseignants,
a dit le Ministre :
plus de professionnalisme,
de la nouveauté sans cesse renouvelée,
vous adapter, expérimenter et persévérer.
Régler les difficultés
c’est quand même votre métier !

Je ne suis qu’un élève insouciant
et indolent
sans doute un peu accro
aux jeux vidéo
et à l’ordi,
mais qui aime trop la vie.
Et vous les grands
qui suivez un traitement,
où elle est
votre volonté
pour arrêter la cigarette
et qu’y verriez-vous sans vos lunettes ?

Pour retrouver l’attention,
réussir mes opérations
et être bon en conjugaison
parler l’anglais
aussi bien qu’le français
être calé en dictée,
avoir la mémoire,
finir mes devoirs
et me redonner de l’espoir,
ne plus être qu’actif,
travailler au superlatif
et obtenir le certif
ne plus être imbuvable
et insupportable
et redevenir acceptable,
retrouver le contrôle,
changer de rôle
c’est trop drôle,
dégager de bonnes ondes
et faire la fête tous en ronde,
comme dans « Le meilleur des mondes »
de ce cher Huxley
un cachet bien dosé
il faudrait inventer !

Parce qu’elle calmerait les ardeurs,
ce serait la pilule du bonheur ?
Parce qu’elle procurerait des accessits,
ce serait la pilule de la réussite ?
Tout écolier il est vrai
en rêverait,
quand c’est pas les ados
pour le bachot,
les parents
pour s’éviter des tourments
les fatigués,
et les déprimes,
pour voir la vie en rose
et sortir du morose,
mais ce serait la détourner
de Rita et de Line à qui elle a été prescrite
pour pallier au déficit.
Tel le myope,
des verres correcteurs il porte,
qui trouve encore déplacé
de vouloir compenser ?

Mais je ne suis qu’un élève rebelle
et gare à untel
en situation
de frustration
qui ne saura voir venir
quand je commence à bouillir :
si je réponds,
il ne faut prêter trop attention,
si je crie fort et brandis le poing,
je ne mords point
si ça peut rassurer.
Et si un jour je suis traité,
ce sera faire l’impasse,
déjà ça’m tracasse,
de mes émotions,
mon imagination,
ma sensibilité
et spontanéité.

Mais rien n’est simple dans la vie,
je n’ai pas de soucis,
je ne suis que romance,
je ne suis qu’insouciance,
pourtant je suis triste dès le matin,
cache au plus profond du chagrin
et arrivé le soir
je crie mon désespoir.
Une abeille butineuse,
une fourmi travailleuse
vous pensez faire de moi ?
Moi je me vois
en face
d’un public venu en masse
illusionniste,
acrobate ou pianiste.

Puisque TDA/H on ne guérit pas,
plus tard ce qu’il faudra,
trouver la bonne inspiration
et la bonne solution,
comme se sentir utile pour le téléthon,
mais surtout pas me faire courir un marathon.
Que faire d’un élève souvent amer
et un peu en colère,
au coeur si noble mais influençable ?
C’est insupportable,
dans notre jungle, il est tout nu
et va se faire manger tout cru.

Vous autres Léonard, Antoine, Albert, *
on m’a dit qu’hier
vous étiez pareils.
Illustres contemporains,
Créateurs, savants et écrivains,
vous vous êtes accomplis.
Alors à tous les incompris
écoutez au moins cette leçon : vive la vie,
le génie
c’est pas pour aujourd’hui
mais demain
tous les espoirs sont entre vos mains.

Texte sous Copyright
publié avec l’autorisation de l’auteur
YC – 2002

* Léonard de Vinci, Antoine de Saint Exupéry,
 » L’imagination est plus importante que le savoir.  » Albert Einstein

source : http://www.tdah.be

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s