Le TDA/H est-il un trouble nouveau ?

Le TDA/H est-il un trouble nouveau ?

En 1798, un médecin et auteur écossais, Sir Alexander Crichton (1763-1856) a décrit dans son livre « Une enquête sur la nature et l’origine du dérangement mental : compréhension d’un système concis de la physiologie et pathologie de l’esprit humain et l’histoire des passions et de leurs effets », dans le chapitre « Attention », une « agitation mentale » similaire au TDA/H.
« L’incapacité de maintenir un degré d’attention constant sur tout objet, résulte presque toujours d’une sensibilité anormale ou pathologique des nerfs, avec pour conséquence que la faculté d’attention est constamment tiraillée d’une perception à une autre. Le trouble peut remonter à la naissance ou être les séquelles de maladies.
Lorsque le problème remonte à la naissance, il est décelé dès le plus jeune âge; ayant pour effet que la personne est quasi dans l’incapacité de fixer son attention sur toute forme d’éducation. Rarement le degré atteint est tel que l’instruction en est perturbée; et fort heureusement, il diminue généralement avec l’âge ».
« Dans cette maladie de l’attention, s’il est correct de l’appeler ainsi, chaque perception semble agiter la personne et lui donne un degré anormal d’agitation mentale. Les personnes marchant dans la pièce, un léger bruit tout comme le fait de bouger une table, la fermeture brusque d’une porte, un excès de chaleur ou de froid, trop de lumière ou pas assez de lumière, tout perturbe constamment l’attention chez ces patients. Dans la mesure où l’attention se détourne facilement à chaque perception ».
« Ils ont un nom particulier pour l’état de leurs nerfs, qui est assez expressif par rapport à leurs sentiments. Ils disent qu’ils ne tiennent pas en place ».
Le Docteur Crichton a suggéré que ces enfants bénéficient d’une intervention scolaire spéciale et a noté qu’il était évident qu’ils auraient un problème et ce malgré l’effort fourni.
« Tout enseignant public aurait dû remarquer que nombreux sont ceux que la rugosité et la difficulté de la grammaire latine et grecque répugnent et que ni la terreur de la baguette ni l’indulgence ne pouvait provoquer chez eux l’envie soudaine d’attirer leur attention ».
Alexander Crichton avait deux siècles d’avance sur son temps en ce qui concerne ses observations sur ce qu’on appelle maintenant le TDA/H. Il a écrit sur les caractéristiques frappantes de ce trouble, y compris les problèmes liés à l’attention, l’agitation, le commencement précoce, et sur la manière dont ce trouble peut affecter l’instruction.

Sir George Frederick Still (1868-1941), le père de la pédiatrie britannique a présenté en mars 1902 une série de 3 conférences au Collège Royal des médecins à Londres, sous le nom de « Conférence Goulstonian ».
Ces conférences portaient sur certaines conditions psychiques anormales chez les enfants.
Il y décrivait 43 enfants qui avaient de sérieux problèmes d’attention, qui étaient souvent agressifs, provocants, résistants à la discipline, très émotifs ou passionnés, qui faisaient preuve de peu d’inhibition, qui avaient de sérieux problèmes d’attention soutenu et avaient de grandes difficultés à étudier malgré une intelligence normale. De nombreux historiens du TDA/H ont déduit que les enfants qu’il avait décrits, auraient probablement été qualifiés, à l’heure actuelle, d’enfants atteints de TDA/H.

Références :
– Alexander Crichton : Une enquête sur la nature et l’origine du dérangement mental : compréhension d’un système concis de la physiologie et pathologie de l’esprit humain et l’histoire des passions et de leurs effets. 1798.
– Certaines conditions psychiques anormales chez l’enfant : the Gouldstonian lectures ». The Lancet’, 1902;1:1008-1012.
– Russell A. Barkley : La pertinence des Conférences Still sur la déficience de l’attention et l’hyperactivité avec déficit, A Commentary. 2006; 10; 137 J Atten Disord.
– George F. Still Certaines conditions psychiques anormales chez l’enfant : Extraits de trois conférences 2006; 10; 126 J Attend Disord.

– Palmer, E.D., and Finger, S. 2001. Une des premières descriptions de l’ADHD (inattention sous-type): Dr. Alexander Crichton et « l’agitation mentale » (1798). Revues sur la psychologie et psychiatrie de l’enfant, 6, 66-73.

 

source : http://www.tdah.be/tdah/tdah/questions-reponses

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s