Les adaptations pédagogiques

Le monde de l’enseignement bouge pour les enfants atteints de troubles de l’apprentissage (dyslexie, dyscalculie, dysorthographie, dysphasie, dyspraxie, dysgraphie ainsi que le TDA/H – Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité).

Depuis 2010, les enfants atteints de troubles de l’apprentissage bénéficient d’adaptations lors de la passation de leur CEB tant que ces adaptations sont aussi d’application pendant l’année scolaire au cours des apprentissages et pour autant, bien sûr, que le trouble soit attesté par un spécialiste (PMS, logopède, ORL, neurologue, psychiatre, neuropsychiatre, neuropsychologue, neuropédiatre ou pédiatre).
Concrètement, cela signifie qu’un enfant qui utilise régulièrement un cache pour la lecture, des feutres fluos pour hiérarchiser des informations dans un texte,… pourra y avoir recours pendant le passage du CEB.

Fort des expériences des deux années précédentes, le Service général du Pilotage du Système éducatif a oeuvré à une nouvelle mise en page de cette épreuve externe commune afin que celle-ci soit adaptée au plus grand nombre d’élèves possible et donc aussi aux élèves atteints de TDA/H.

Pour bénéficier de ces adaptations il n’y a pas à faire une demande écrite à l’administration de l’enseignement.
Il suffit que le chef d’établissement avertisse l’Inspection de la mise en place de ces modalités. La liste détaillée est reprise dans la circulaire 3891 du 17/02/2012 qui a été envoyée à toutes les écoles primaires et secondaires de l’enseignement ordinaire et spécialisé.
En voici les principales : cache ou latte pour aide à la lecture ; feutres fluos ; dictionnaire en signets ; time timer ; temps supplémentaire (en respect du temps nécessaire à l’organisation des corrections) ; relance attentionnelle ; recours à des logiciels…

Si l’enfant a bénéficié pendant l’année d’aides spécifiques, il est normal de ne pas l’en priver en situation d’évaluation, laquelle est souvent accompagnée de stress. L’idée est donc de mettre l’enfant dans les meilleures conditions afin de réduire la disproportion entre la performance scolaire et les compétences réelles.

Concrètement, c’est l’école qui introduit la demande pour un format particulier ou qui prévient l’inspection d’aménagements des modalités de passation.
Les parents peuvent aussi en faire la demande auprès de l’enseignant ou de la direction.
Les centres PMS peuvent également servir d’intermédiaire.
Une collaboration entre école, parents et thérapeutes garantit l’efficience du système qui vise à mettre l’enfant dans les meilleures conditions pour passer l’examen.

Rappelons également que si, lors de l’examen, l’élève n’est pas dans les meilleures conditions alors qu’il a montré toutes les capacités requises au cours de l’année, l’équipe pédagogique peut lui octroyer le CEB sur la base des résultats engrangés au cours des deux dernières années.

L’asbl TDA/H Belgique soutient ce projet qui donne une place à tous les enfants dans les écoles ; l’occasion leur est donnée de réaliser leurs évaluations dans les meilleures conditions et depouvoir montrer, dès lors, ce dont ils sont réellement capables. L’asbl TDA/H Belgique encourage vivement toutes les écoles à mettre en place ces dispositifs.

Pour lire la suite : http://www.tdah.be/tdah/aide-soutien/pour-les-enseignants/adaptations-pedagogiques

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s