TDAH: 2 fois plus fréquent chez les enfants nés après terme

TDAH: 2 fois plus fréquent chez les enfants nés après terme – International Journal of Epidemiology


Les symptômes du trouble déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH), dans la petite enfance,  s’avèrent plus de 2 fois plus fréquent chez les enfants nés post terme, selon cette vaste étude néerlandaise de l’Université Erasmus, publiée dans l’édition du 4 mai de l’International Journal of Epidemiology. Si l’étude ne prouve pas la relation de cause à effet et repose sur les déclarations des parents, elle envisage une nouvelle cause possible de TDAH.

Cette étude de cohorte qui a suivi 5.145 grossesses a regardé, après mesure de l’âge gestationnel de chaque enfant à la naissance, si les bébés nés après 42 semaines de grossesse étaient plus susceptibles de développer des problèmes comportementaux ou affectifs dans leur petite enfance. Les parents dans l’étude ont été interrogés à deux reprises, une fois quand leurs enfants étaient âgés de 18 mois et de nouveau à trois ans, sur la base d’un questionnaire de 99 questions portant sur le comportement de l’enfant dans les 2 mois précédents. Les chercheurs ont ensuite analysé la relation entre l’âge gestationnel et la présence de troubles affectifs ou comportementaux en ajustant les résultats pour les facteurs confondants comme l’âge et l’éducation de la mère, les problèmes psychologiques des parents, le tabagisme ou la consommation d’alcool durant la grossesse, le sexe de l’enfant et le revenu familial.

L’étude constate :

·         Sur les 5.145 enfants, 88,2% sont nés à terme, 7,4% sont nés post-terme et 4,4% sont nés prématurément.

·         les parents d’enfants nés après terme, sont 2,5 fois plus susceptibles de déclarer des problèmes de comportement chez les enfants et des symptômes de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), que les parents d’enfants nés entre 37 et 42 semaines de grossesse.

·         Comparativement aux enfants nés à terme, les enfants nés après terme présentent –sur décclaration des parents- un risque accru de troubles de comportement (OR : 2,10 IC : 95% de 1,32 à 3,36)

·         Un risque accru de TDAH (OR : 2,44, IC : 95% de 1,38 à 4,32).

Selon les auteurs, il est possible qu’une perturbation de l’horloge placentaire, qui contrôle la durée de la grossesse, puisse entraîner des anomalies dans la manière dont les hormones interagissent avec le cerveau, augmentant alors la vulnérabilité d’un enfant à des troubles de comportement plus tard dans la vie. Un travail prolongé pourrait aussi augmenter le stress fœtal. Alors que les causes exactes de TDAH ne sont pas entièrement cernées, cette étude apporte, avec la naissance tardive, une cause probable de risque. Néanmoins, l’étude ne montre pas qu’être né post terme conduit obligatoirement à des problèmes de comportement ou de TDAH, car ses résultats reposent sur les déclarations des parents et non un diagnostic de TDAH. Aujourd’hui, les femmes enceintes qui dépassent le terme sont étroitement surveillées car une naissance après terme peut entraîner un risque accru pour la santé de la mère et de l’enfant (les risques associés à la prématurité sont bien établis). Des recherches complémentaires restent donc nécessaires.

Source: International Journal of Epidemiology, First published online: May 2 2012 doi: 10.1093/ije/dys043 Post-term birth and the risk of behavioural and emotional problems in early childhood.

Publicités

Une réflexion sur “TDAH: 2 fois plus fréquent chez les enfants nés après terme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s