Enurésie et TDA/H

 

Traduction de l’ « AD/HD and Enuresis (Bedwetting) » par Carol Watkins
http://www.baltimorepsych.com/adhd_and_bedwetting.htm
Northern County Psychiatric Associates Psychiatric Services For Children, Adolescents, Adults and Families
Baltimore, Maryland
410-329-2028

(Un merci tout particulier à Sylvie pour la traduction).

L’énurésie (énurésie nocturne) et le désordre d’hyperactivité et/ou de déficit d’attention sont deux problématiques communes qui peuvent affecter des enfants et des adolescents. Bien qu’il n’y ait aucune évidence de cause à effet, chez les enfants avec TDA/H, il semble y avoir une fréquence plus élevée d’énurésie. L’enfant avec TDA/H peut se sentir différent et non accepté. L’énurésie pourrait aggraver ces sentiments. Il y a plusieurs traitements médicalement admis pour l’énurésie. Certains d’entre eux ont besoin de contrôle et de coopération. Est-ce que ceci pourrait être plus difficile pour des individus avec TDA/H? Les individus avec TDA/H peuvent prendre des médicaments pour traiter leur TDA/H. Comment ces médicaments pourraient-ils affecter leur énurésie?.
Nous mouillons tous notre lit à un certain moment de nos vies. Quand la vessie d’un bébé se remplit à un certain point, les muscles de la vessie se contractent, et les bébés urinent. Avec le temps, le système nerveux de l’enfant en bas âge mûrit. Les circuits de rétroaction entre le cerveau et la vessie permettent à l’enfant de se rendre compte quand sa vessie est pleine. L’enfant devient physiquement capable de se retenir jusqu’à ce qu’il décide que c’est l’heure et l’endroit appropriés de vider sa vessie. Les différents enfants développent la capacité neurologique et émotive de commander leur vessie à différents âges. Dans beaucoup de cas, les enfants apprennent à commander leur vessie pendant le jour avant qu’ils se maîtrisent pendant la nuit. Des épisodes occasionnels le jour ou la nuit peuvent être normal pour des enfants plus âgés que 5 ans. Cependant, si un enfant continue à avoir des problèmes d’incontinence régulièrement, cela rendre dans les critères d’énurésie. L’énurésie nocturne ne se produit habituellement pas pendant que l’enfant rêve. Il est se produit pendant les phases plus profondes du sommeil.
? L’énurésie primaire définit une incontinence durant au moins 6 mois.
? L’énurésie secondaire définit une incontinence commençant après au moins 6 mois de sécheresse.
? L’énurésie nocturne définit une incontinence pendant le sommeil.
? L’énurésie de la journée définit une incontinence en période d’éveil.
Quel est la fréquence de l’énurésie ? La fréquence rapportée change selon les études. Les enfants n’aiment pas admettre ce problème. Ainsi la fréquence réelle pourrait être significativement plus importante que celle rapportée dans les études. À l’âge cinq, la fréquence est entre 5-20%. Elle est beaucoup plus fréquente chez les garçons que chez les filles. La fréquence baise significativement avec l’âge. En général, 15 % par année deviennent propre la nuit après l’âge 5. À l’âge 5, l’énurésie affecte 7% de garçons et 3% de filles. A l’âge 10, l’énurésie affecte 3% de garçons et 2% de filles. Environ 1% d’adolescents ont toujours des problèmes d’énurésie. Ce 1 % peut sembler faible mais montre que de nombreux adolescents et adultes sont encore embarrassés par des problèmes d’énurésie.
Qu’est ce qui cause l’énurésie? Nous ne savons pas la cause exacte de l’énurésie nocturne :
? La plupart des enfants ayant un problème d’énurésie semblent être normaux, physiquement, intellectuellement et affectivement. L’énurésie est probablement associée à une combinaison des facteurs comprenant l’hérédité, la maturation neurologique plus lente, la petite capacité de la vessie, une tendance à produire trop d’urine durant la nuit, et l’incapacité d’identifier une vessie pleine pendant son sommeil. L’enfant qui a un sommeil très profond peu avoir plus de difficulté à se réveiller quand sa vessie est pleine.
? Parfois l’énurésie peut être dû à l’inquiétude, à un changement de situation à la maison (telle que la naissance d’un enfant) ou à un trauma émotif. Nous recherchons en particulier des facteurs émotifs chez les enfants qui étaient précédemment secs et recommencent à faire pipi au lit. Un enfant avec un contrôle précaire de sa vessie peut recommencer à faire pipi au lit quand il est stressé.
? Un petit pourcentage des enfants ont des causes physiques spécifiques pour leur énurésie. Selon le type de difficulté physique, l’enfant ne pourrait jamais avoir été sec (énurésie primaire) ou redevient incontinent après une période de sécheresse (énurésie secondaire). Les problèmes physiques incluent le mellitus de diabète, des problèmes de cordon médullaire, de malformations congénitales dans la région génito-urinaire et d’infections de l’appareil urinaire. L’apnée obstructive de sommeil, parfois causée par une croissance des amygdales ou des végétations adénoïdes, peut également être associée à l’énurésie.
Traitement de l’énurésie: Si l’énurésie est liée à une cause physique ou émotive spécifique, le facteur causatif doit être résolu. Pour la majorité d’enfants, il n’y a pas cause spécifique. En bas âge, le meilleur conseil à donner aux familles est d’attendre et de voir si l’enfant devient propre dans la prochaine année ou la suivante. Les parents ne devraient pas émettre de jugement. Parfois c’est la réaction émotive du parent qui cause le mal psychologique, davantage que l’énurésie nocturne. L’enfant est souvent le mieux placé pour déterminer si l’énurésie nocturne est un problème. Est que l’énurésie le tracasse? Est ce un problème pour aller dormir à l’extérieur de la maison, lors des stages ? La fréquence de l’énurésie diminue environ de 15% par an après l’âge cinq. La capacité de la vessie augmente, une vessie suractive peut se normaliser, l’enfant apprend à identifier le signal qu’il est temps de la vider, et des événements stressants peuvent disparaître.
Cependant, quelques enfants ont besoin de l’interposition supplémentaire pour régler leur énurésie. Les interventions initiaux peuvent inclure:
? Modification de Comportement: L’enfant apprend à prendre la responsabilité de son lit. On encourage et félicite l’enfant quand il est rester sec plutôt que de le punir quand l’enfant est mouille son lit. Rappeler à l’enfant d’uriner avant d’aller au lit, si lui ou elle en sent le besoin. Limiter la prise liquide au moins deux heures avant l’heure de dormir. Quand il mouille son lit, il est responsable de le changer au matin. Il apprend à se réveiller régulièrement la nuit pour uriner. Les alarmes sont souvent utiles. Ces dispositifs sont disponibles pour $50 -$100 dans des catalogues de spécialité, quelques pharmacies et des sources d’approvisionnement médical. Un dispositif sensitif est attaché aux pyjamas ou est placé sous une protection. Quand les urines mouillent la sonde, la sonde déclenche une vibreur et/ou une alarme légère. Quelques enfants qui mouillent leur lit sont particulièrement des dormeurs profonds. Dans ces cas, il sera peut être nécessaire que quelqu’un d’autre réveille l’enfant quand l’alarme retentit. Dans le meilleur des cas l’enfant devient par la suite conditionné pour se réveiller quand sa vessie est pleine.
? Hypnose: Quelques praticiens ont eu du succès en utilisant l’hypnose pour aider des enfants à coopérer avec la modification de comportement ou même à devenir secs par eux-mêmes.
? Psychothérapie: Ceci est employé quand l’enfant montre une inquiétude grave par rapport à l’énurésie. Cette inquiétude interférant avec l’enseignement de la modification de comportement afin de prévenir l’incontinence. Il est également utile si l’énurésie est associée à un stress ou un trauma externe.
? Évaluation pour des allergies: Dans des cas rares, la nourriture ou d’autres allergies peuvent être liée à l’énurésie.
? Médicament: Il y a deux approches médicamenteuses principales. DDAVP (acétate de desmopressin) est un traitement à long terme sûr et efficace pour des patients présentant de l’énurésie nocturne. Plus que la moitié des enfants qui ont été traités à ce médicament montrait une réponse positive. DDAVP est un composé semblable à l’hormone qui règle la production d’urine. Il est pulvérisé dans le nez de l’enfant avant la nuit. Il diminue la production d’urine pendant plusieurs heures. Les enfants qui ne répondent pas à DDAVP peuvent répondre à un antidépresseur tricyclique, imipramine (nom de marque Tofranil.) Quelques cliniciens ont employé avec succès d’autres tricycliques. Ces médicaments sont parfois également employés pour le traitement de la dépression, du TDA/H et de narcolepsie (des attaques de sommeil). Parfois un parent est confus quand leur docteur suggère l’imipramine, « mon enfant n’est pas déprimé! » Pour des enfants, la FDA approuve l’imipramine seulement pour l’énurésie. Les tricycliques peuvent parfois être provoquer des changements du rythme cardiaques et votre docteur peut demander un électrocardiograme au préalable. D’après mon expérience, les enfants qui sont particulièrement des dormeurs profonds, et qui ne réagissent pas à d’autres traitements, peuvent répondre bien aux tricycliques. Malheureusement, quand le médicament est arrêté, quelques enfants rechutent. Quelques enfants prennent le médicament seulement quand ils sont dans des situations spéciales et quand l’énurésie nocturne serait particulièrement embarrassante lors des voyages scolaires, des stages… D’autres enfants prennent ce médicament chaque nuit.
Comme l’énurésie, TDA/H est également une condition commune d’enfance. Les individus avec TDA ont la difficulté prêter l’attention et rester organisé. Les individus hyperactifs ou combiné hyperactifs avec un déficit d’attention (TDA/H) ont des difficultés d’attention et d’organisation mais sont également impulsifs. Cela affecte 3-5% d’enfants à l’âge scolaire. Bien que chez la plupart des enfants, les problèmes d’énurésie soient réglés avant 18 ans, un pourcentage plus élevé des individus avec TDA/H continuent à éprouver de l’inattention et de l’impulsivité à l’âge adulte. Pendant des années, les cliniciens ont noté anecdotiquement une plus grande fréquence d’énurésie chez les enfants avec TDA/H. D’autres ont observé que leurs patients présentant de l’énurésie ont une plus grande fréquence de TDA/H. Puisque les deux conditions sont assez communes, il serait important d’avoir des études plus systématiques sur le rapport entre l’énurésie et le TDA/H.
Un article dans le journal médical méridional édité en 1997 rapportait une étude comparative de deux groupes d’enfants de 6 ans parmi une population pédiatrique clinique: un avec TDA/H l’autre sans. Ils ont constaté que les enfants de 6 ans avec TDA/H avaient une fréquence de 2,7 fois plus élevée d’énurésie nocturne et une fréquence de 4,5 fois plus élevée d’énurésie de la journée par rapport à l’autre groupe d’enfants. D’autres auteurs ont cité des taux plus élevés d’énurésie chez les enfants avec TDA/H. Cependant, ces études n’avaient pas de groupe de référence ou les individus n’avaient pas été choisis de manière aléatoire.
Parfois l’énurésie peut être plus dérangeante pour un enfant avec TDA/H. Un enfant non TDA/H, qui réussi dans la plupart des autres sphères, peut accepter son problème d’énurésie plus facilement. Plus tard, un tel enfant peut trouver plus facilement à coopérer avec des interventions de types comportementales. Cependant l’enfant avec TDA/H se sent déjà différent de ses pairs. Sa désorganisation et son impulsivité peuvent mener au rejet par ses pairs et à la honte. Et bien qu’il puisse avoir honte de son énurésie nocturne, son inattention et sa désorganisation peut rendre plus difficile sa coopération nécessaire aux quelques traitements de types comportementaux. Les individus avec TDA/H sont connus pour avoir des problèmes de sommeil. Certains d’entre eux ont un sommeil profond et ont des difficultés à se réveiller pour aller à la salle de bains quand leur vessie est pleine.
Traitement de l’enfant avec TDA/H et énurésie: Cet enfant devrait avoir un examen physique complet. Il est important d’interroger toujours un individu avec TDA sur ces problèmes d’énurésie nocturne passés et présents. Ne pas oublier d’interroger les adolescents sur ce point. Ils donneront rarement cette information spontanément. Demandez ce qu’ils et leurs parents ont essayé dans le passé. Quelques enfants et des adolescents avec TDA/H sont des vétérans de beaucoup de types de thérapie. Ils peuvent déjà s’attendre à ce que le traitement échoue. Les techniques comportementales qui sont énuméré plus tôt dans l’article sont encore utiles pour ces enfants et ces adolescents. Puisque ces enfants ont souvent éprouvé le taquinerie et la critique, on devrait faire attention particulièrement à éviter des techniques comportementales punitives. On peut devoir modifier des interventions comportementales afin de les adapter à l’envergure plus courte de leur attention. Vous pouvez devoir donner la priorité à des symptômes. Si l’enfant a une myriade de difficultés de comportement, la famille ne peut pas les régler tous immédiatement. Evaluer lesquels sont les plus importants pour l’enfant et les parents. Quelques enfants et familles choisissent d’attendre plus longtemps avant de commencer des interventions comportementales ou médicales. Quand la famille décide que c’est l’heure de traiter l’énurésie, elle peut devoir limiter la résolution des autres problèmes comportementaux pour éviter d’être accablée. L’enfant et la famille devraient être mis au courant qu’il y a plusieurs manières de traiter l’énurésie. Si cela ne fonctionne pas, vous n’êtes pas en échec. Vous avez toujours le plan B, le plan C, etc…
Médicament pour des enfants avec TDA/H et énurésie : Quelques enfants avec TDA/H peuvent également avoir d’autres désordres psychiatriques et peuvent prendre plusieurs médicaments. Quelques uns de ces médicaments pourraient aggraver l’énurésie. Il est important de considérer tous les médicaments et toutes les conditions médicales avant de procéder au traitement. DDAVP (acétate de desmopressin) est utilisé pour traité l’énurésie de quelques enfants et adolescents avec TDA/H. Dans d’autres cas, on peut vouloir prendre un des antidépresseur tricycliques pour l’énuresie. Cette classe de médicament semble fonctionner avec une partie des dormeurs profonds. Vous pouvez pouvoir traiter le TDA/H et l’énurésie avec un seul médicament. Plusieurs études ont montré que les tricycliques par eux-mêmes sont un traitement médical efficace pour le TDA/H chez les enfants et des adultes. Dans certains cas, on peut combiner des stimulants et des tricycliques. De tels cas peuvent exiger une surveillance médicale plus fréquente.

 

Publicités

Ateliers pour enfants et ados proposés par l’espace Colibri

Chers parents, enseignants, médecins,

Les vacances de Pâques approchent…

L’espace Colibri propose des ateliers pour les enfants de primaire et du secondaire.

Profitez des vacances pour donner la chance à votre enfant, votre adolescent de développer ses compétences et d’apprendre à mieux apprendre grâce à la gestion mentale.

Le travail de groupe permet aux participants de se rendre compte de la diversité des fonctionnements mentaux  et ainsi de s’enrichir mutuellement.

Programme:

Préparation aux examens

Comment être prêt pour son examen de français, de math, de science, …

Du 4 au 5 avril de 10 à 13h plus un samedi après-midi (date à fixer).

Pour qui : jeunes de 12 à 18 ans

– Résolution de problèmes en mathématiques

Du jeudi 11 au vendredi 12 avril, de 9h à 15h30.

Pour qui : enfants de 10 à 12 ans (5ème primaire à 1ère secondaire)

– Retrouvons le plaisir de lire…

Votre enfant a du mal dans le démarrage de la lecture? Il n’arrive pas à faire des images dans sa tête pour comprendre ? Il n’aime pas lire, …

Du lundi 1 au mercredi 3 avril, de 9h à 13h

Pour qui : enfants de 1ère et 2ème année primaire

– Etre attentif… ça s’apprend !

J’ai du mal à faire mes devoirs, à rester tranquille en classe, on me dit constamment que je suis dans la lune, mes amis me trouvent trop turbulent… Comment repérer mes ressources pour aborder sereinement cette fin d’année scolaire.

Du lundi 8 avril au mercredi 10 avril de 9h à 13h.

Pour qui : enfants de 8 à 11 ans

Notre adresse: bd Edmond Machtens, 97 – 1080 Bruxelles

Retrouvez toutes les informations sur notre site: http://www.espacecolibri.be/

Pour lire tout le programme : Nos ateliers

Au plaisir de vous rencontrer.

Valérie Charlier – logopède et coordinatrice de l’Espace Colibri

La dépression chez l’enfant

Il n’y a pas que les adultes qui peuvent souffrir de dépression contrairement à ce que beaucoup de gens pensent. Les enfants et les adolescents peuvent aussi en souffrir.

Celle-ci est considérée par les médecins comme une maladie quand elle dure. Des études ont permis de constater que 5% d’enfants et d’adolescents souffrent de dépression. Ceux qui sont le plus atteints sont les enfants soumis à un stress, ceux qui perdent un être cher, ceux qui souffrent de TDA/H ou de troubles de l’apprentissage ou de conduite.

La manière de se comporter des enfants et des adolescents déprimés est différente de celle des adultes déprimés. Les psychiatres pour enfants et adolescents conseillent aux parents d’être attentifs aux signes suivants :

  • tristesse prolongée
  • incapacité à apprécier ses activités préférées.
  • agitation ou irritabilité
  • plaintes fréquentes de maux physiques, comme les maux de tête, de ventre…
  • absences scolaires ou chute des résultats scolaires
  • période prolongée d’ennui, baisse d’énergie ou de concentration.
  • changement important de l’appétit ou du sommeil. (tendance à l’insomnie car rumine ses problèmes et soucis).

Un enfant déprimé qui avait l’habitude de jouer souvent avec ses amis, passe maintenant beaucoup de temps seul et sans avoir d’intérêts particuliers. Ce qui en général l’amusait auparavant, ne lui apporte plus beaucoup de joie (notre fils pendant ces périodes se coupent totalement des autres enfants notamment pendant les récréations où il reste tout seul dans son coin à lire). Les enfants et les adolescents vraiment déprimés disent parfois qu’ils préféreraient être mort ou parlent de suicide ( la première fois que Guillaume a voulu se suicider il avait 10 ans, il se sentait responsable de nos soucis et voulait les effacer ; en lui disant que ce n’était pas lui la cause de nos soucis mais notre amour pour lui qui durerait toujours même après la mort nous lui avons enlevé sa meilleure raison de mourir). Les adolescents déprimés peuvent abuser de l’alcool ou d’autres drogues afin de se sentir mieux.
Les enfants et les adolescents qui posent beaucoup de problèmes à la maison ou à l’école peuvent être déprimés sans le savoir.

Un jeune ne paraîtra pas forcement triste en permanence et, de ce fait là, les parents ou les professeurs ne réaliseront pas que ces comportements difficiles sont un signe de dépression. Quand on leur pose directement la question, ces enfants peuvent parfois constater eux-même qu’ils sont tristes ou malheureux.
Texte rédigé en 2003 par Juliette Boon pour l’asbl TDA/H Belgique

Groupes de paroles à Silly

Groupe d’échange et d’entraide
pour parents d’enfants diagnostiqués
avec des troubles de l’apprentissage et de l’attention

Voici nos prochaines dates : 1er mars, 5 avril, 10 mai et 7 juin 2013
Lieu : Centre culturel de Silly – Rue Saint-Pierre, 4 à Silly
Horaire : de 19h45 à 22h
Maximum 15 personnes
Ce groupe permettra aux parents, dans un climat de confiance et de confidentialité,
• de pouvoir échanger sur leur vécu et leurs expériences.
• de mettre en commun leurs pratiques, leurs réflexions, leurs interrogations
• de trouver soutien, enrichissement et solidarité entre eux
Animé par Rosetta Cammarata, Psychologue, animatrice
Informations et inscriptions : Audrey Trentesaux 0477/52.50.20
Prix par séance : 3,5 €
ou par mail fpsdesilly@gmail.com