Quelle que soit la décision
que j’ai prise dans le passé,
j’ai agi au meilleur de ma connaissance.
Je n’ai rien à me reprocher, rien à regretter
et de toute façon, je ne puis rien y changer.
Le moment présent est parfait!
Et en cet instant même,
je choisis de continuer à faire de mon mieux.

Jan Boon

Taux de mortalité doublé pour le TDAH

 TDAH_logo (1)
Taux de mortalité doublé pour le TDAH

L’évolution du trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est souvent marquée par un comportement turbulent, pour employer un langage profane, voire peut mener à des conduites délictueuses. Ce que l’on retrouve comme « trouble oppositionnel avec provocation » ou encore « trouble des conduites » dans le DSM-5. D’autres risques jalonnent l’histoire de ces enfants, telles que la consommation de drogue, ou l’apparition d’autres troubles psychiatriques. Cependant jusqu’à présent, on ne sait rien du risque vital que ces enfants, puis ces adultes encourent. Aucune étude n’a pour l’instant démontré une augmentation de la mortalité associée à cette pathologie.

Une cohorte de 2 millions de Danois 

Dalsgaard et al. ont eu recours au fameux registre danois pour constituer une cohorte incluant tous les sujets nés au Danemark entre le 1er janvier 1981 et le 31 décembre 2011, suivis à partir du 1er janvier 1995 ou de leur premier anniversaire jusqu’au 30 juin 2013 (ou leur décès, ou leur départ du Danemark).

Les données concernant 1 922 248 individus sont exploitables, correspondant à 24 907 560 personnes-années. Parmi ceux-ci, 32 061 ont reçu un diagnostic de TDAH dans un hôpital public ou dans un service psychiatrique, soit 184 049 personnes-années.

Au total, 107 patients atteints de TDAH sont morts durant cette période, avec un taux de mortalité de 5,85 pour 10 000 personnes-années, contre 2,21 pour les individus non atteints. Après ajustement pour l’âge, le sexe, l’année calendaire, les antécédents parentaux de troubles psychiatriques, l’âge des parents, le niveau d’éducation des parents et leur statut professionnel, on obtient une mortalité associée au TDAH 2,07 fois supérieure (intervalle de confiance à 95 % [IC95] = 1,70-2,50) à celle de la population non atteinte, et 2,40 fois supérieure (IC95 = 1,81-3,13) en prenant en compte uniquement les morts non naturelles (parmi lesquelles on retrouve 77,8 % d’accidents).

Les individus souffrant de TDAH sans co-morbidité (abus de substance, trouble oppositionnel ou trouble des conduites) conservent, après ajustement, une mortalité accrue de 1,50 fois plus importante (IC95 = 1,11-1,98), et 2,85 fois plus importante en ne prenant en compte que les femmes. Les patients chez lesquels le diagnostic a été fait à l’âge adulte avaient un risque de mortalité 4,25 fois plus important (IC95 = 3,03-5,78) après ajustement.

Le trouble attentionnel plus grave chez les filles

Au cours d’un suivi de 32 ans, les sujets atteints de TDAH ont donc un taux de mortalité 2 fois plus important, indépendamment d’éventuelles co-morbidités associées. Cela pourrait être dû à une plus grande prise de risque, comme en témoigne la proportion des accidents. Une augmentation du risque d’accident de la route a déjà été rapportée chez les patients hyperactifs. Un risque de mortalité associé au traitement n’a jamais été démontré, qui pourrait expliquer une part de la mortalité attribuable au TDAH.

La différence entre les garçons et les filles est soulignée par les auteurs. Seules 26,4 % des patients sont des patientes, mais leur mortalité est supérieure à celle des garçons. Le TDAH est moins recherché chez les filles, mais ces dernières ont souvent une pathologie plus grave. De même, les patients recevant ce diagnostic à l’âge adulte, avec une persistance des symptômes après 17 ans, sont-ils les plus sévèrement atteints avec un taux de mortalité 4 fois plus important. Ce sont des patients souffrant d’une forme plus grave, avec un plus grand retard au diagnostic.

Dr Alexandre Haroche

Référence

Dalsgaard Søren et coll. : Mortality in Children, Adolescents, and Adults with Attention Deficit Hyperactivity Disorder: A Nationwide Cohort Study ». Lancet, 2015; publication avancée en ligne le 26 février. doi:10.1016/S0140-6736(14)61684-6.

Source : http://www.jim.fr/medecin/actualites/medicale/e-docs/taux_de_mortalite_double_pour_le_tdah_151113/document_actu_med.phtml

Pour contrer le TDA/H, des règles avant tout !

TDAH_logo (1)
Pour contrer le TDA/H, des règles avant tout !

Pour contrer le TDA/H, des règles avant tout !

Pour les enfants souffrant du Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité – TDA/H, faire face aux contraintes de la vie de tous les jours est difficile.
Et pour leurs parents, du coup, c’est pareil…
Une solution s’offre à eux, pas facile mais efficace : structurer tout, toujours.

Ils sont incapables de rester assis tranquillement pendant ne serait-ce que quelques minutes.
Des dizaines d’idées leur passent par la tête en permanence, et leur attention est détournée par le plus petit événement. Les enfants atteints de TDA/H ne sont pas simplement « capricieux » ou « difficiles » comme beaucoup le croient.
Leur pathologie est bien réelle, et elle fait du quotidien une difficulté permanente.

La routine est la solution : Parce qu’ils ont du mal à faire de l’ordre dans leur tête, les enfants atteints de TDA/H ont d’autant plus besoin que l’extérieur soit structuré et fiable. Mettre en place une routine qui convienne à l’enfant l’aidera énormément.
Toutes les activités quotidiennes gagneront donc à être pratiquées de manière régulière, chaque jour à la même heure et au même endroit. A condition, évidemment, de mettre en place une routine qui convienne à l’enfant.
Le TDA/H rend certaines activités contraignantes (devoirs, tâches complexes ou demandant une attention soutenue…) et il est important de ménager aux enfants qui en souffrent des plages de temps qui en soient dépourvues, pour souffler un peu.

Des règles claires aussi : Dans le même esprit, il est important que les règles que l’on oppose à un enfant souffrant de TDA/H soient claires et cohérentes. En d’autres termes, qu’elles restent les mêmes à tous les moments et quel que soit le parent qui les fait respecter.
Il est important que tous ceux qui entourent l’enfant fassent équipe.

Evitez la multiplication des règles: enseignez-leur d’abord le plus important et attendez que cet essentiel soit bien ancré pour passer à des règles plus complexes.

Structurer les consignes : Structurer les demandes faites à l’enfant est important.
Plutôt que lui demander de ranger sa chambre, faites-le progresser par étapes. Demandez-lui par exemple de ranger ses vêtements dans l’armoire, puis de ramasser ses crayons, puis les jouets, etc. En pensant à le féliciter pour chaque étape remplie avec succès : permettre aux enfants atteints de TDA/H de construire une image positive d’eux- mêmes malgré leur trouble est l’un des éléments les plus importants pour les rendre capables de se gérer eux-mêmes quand ils seront plus adultes.

L’association TDAH Belgique a mis au point une brochure de conseils aux parents. Pour vous procurer le « guide à l’attention des parents confrontés au TDA/H » suivez le lien : http://www.tdah.be/tdah/documentation/brochures

Formation pour adultes atteints de TDA/H le 21 mai à Liège : les meilleures stratégies pour s’auto-gérer (énergie, organisation, procrastination, …)

Formation pour adultes atteints de TDA/H le 21 mai à Liège : les meilleures stratégies pour s’auto-gérer (énergie, organisation, procrastination, …)
Pour plus d’informations cliquez ici : Formation adultes 21 mai

Formation pour les parents d’enfants atteints de TDA/H le 23 avril à Liège : comment aider mon enfant à préparer ses contrôles de fin d’année

Formation pour les parents d’enfants atteints de TDA/H le 23 avril à Liège : comment aider mon enfant à préparer ses contrôles de fin d’année
Pour plus d’informations cliquez ici : Formation avril parents2T15

Des adaptations pour les élèves éprouvant des besoins spécifiques lors de la passation des épreuves certificatives externes : CEB, CE1D et CESS selon certaines conditions

Des adaptations pour les élèves éprouvant des besoins spécifiques lors de la passation des épreuves certificatives externes : CEB, CE1D et CESS selon certaines conditions.
Pour lire l’article écrit par l’UFAPEC : cliquez sur le lien besoins spécifiques

Stage pour adolescents et soirées de guidance parentale

Chers parents,

Veuillez trouver dans les dépliants ci -joint:

1/ Dépliant du stage pour adolescents (méthode de travail) que nous donnons la 2ème semaine des vacances d’avril (13 avril, 14 avril, 15 avril et 16 avril) à Wezembeek Oppem.
stage ados avril-4

2/ Soirée de guidance parentale mardi 5 mai de 19h à 20h (Wezembeek-Oppem) pour vous outiller à mieux aider votre adolescent avant leurs examens.
soirée parents avant examen

3/ 5 soirées de guidance parentale avec les thèmes abordés suivants (à partir de septembre 2015; Wezembeek Oppem):
soirées de guidance parentale-2

1) Conditions de travail

2) La compréhension

3) La mémorisation

4) Rédaction de plan/ fiche technique

5) Estime de soi, motivation et gestion du stress

Inscription en ligne obligatoire! https://www.inscription-facile.com/form/wOPie5nBqxwa3Z9od6xF

N’hésitez pas à vous y inscrire (places limitées) et/ou à transmettre ces informations à votre entourage,

Au plaisir de vous revoir,,

Patricia de Cartier et Savina de Villenfagne