20 Mythes et réalités concernant le TDA/H

20 Mythes et réalités concernant le TDA/H

Directives : Répondez aux questions suivantes au meilleur de vos connaissances.

1. Le TDA/H est un trouble nouveau qui est apparu à cause de notre mode de vie actuel.

a) Vrai.

b) Faux.

2. Le TDA/H disparait à l’adolescence.

a) Vrai.

b) Faux.

3. Tous les enfants agités ont un TDA/H.

a) Vrai.

b) Faux.

4. Les symptômes liés au TDA/H varient en fonction des circonstances. Dans quelles circonstances note-t’on une amélioration du comportement ?

a) Quand l’enfant est fatigué.

b) Face à une personne nouvelle ou dans une situation très nouvelle.

c) Lors d’activités en grand groupe.

d) Lorsque l’élève est en face d’un matériel pédagogique peu stimulant.

5. L’attention et la concentration dont font montre certains enfants TDA/H lorsqu’ils jouent à des jeux vidéo prouvent qu’ils seraient capables d’être plus attentifs en classe s’ils étaient plus motivés.

a) Vrai.

b) Faux.

6. Pour qu’un enfant soit diagnostiqué TDA/H il doit être très agité, sauter et grimper partout, et ne pas être capable de rester assis plus de 10 minutes.

a) Vrai.

b) Faux.

7. Le méthylphénidate(médicament psychostimulant comme la rilatine, concerta etc.) peut causer les effets secondaires suivants : insomnie, irritabilité, maux de tête ainsi que maux de ventre.

a) Vrai.

b) Faux.

8. La prise de médication par un enfant TDA/H peut mener à un problème de toxicomanie à l’adolescence.

a) Vrai.

b) Faux.

9. La Rilatine produit un effet calmant.

a) Vrai.

b) Faux.

10. Les enfants avec le TDA/H naissent avec des vulnérabilités biologiques affectant la capacité d’attention et le contrôle de soi.

a) Vrai.

b) Faux.

11. Un enfant peut être correctement diagnostiqué comme ayant un TDA/H et être très calme.

a) Vrai.

b) Faux.

12. Les enfants qui présentent le TDA/H se concentrent mieux sur leur tâche lorsque l’environnement est silencieux et non-stimulant.

a) Vrai.

b) Faux.

13. Les enfants qui présentent le TDA/H se comportent mal principalement par manque de volonté ou par opposition. Ils ne veulent pas suivre les consignes et compléter les tâches demandées.

a) Vrai.

b) Faux.

14. Le TDA/H est un trouble médical qui ne peut être traité que par médication.

a) Vrai.

b) Faux.

15. La plupart des enfants présentant le TDA/H deviennent des adultes « normaux » puisque les symptômes finissent par s’estomper.

a) Vrai.

b) Faux.

16. Le TDA/H peut être héréditaire.

a) Vrai.

b) Faux.

17. Si une médication est prescrite, les interventions éducatives ne sont souvent plus nécessaires.

a) Vrai.

b) Faux.

18. Si un enfant a d’excellents résultats scolaires un jour et des résultats désolants le lendemain, il est possible qu’il ait un TDA/H.

a) Vrai.

b) Faux.

19. Les enfants qui présentent le TDA/H se comportent généralement mieux dans les situations un à un qu’en groupe.

a) Vrai.

b) Faux

20. Il y a de plus en plus d’enfants atteints de TDA/H.

a) Vrai.

b) Faux.

Réponses :

1. Faux. La fréquence du TDAH ne varie pas au travers des décénies, ni en fonction des différentes populations et donc des différents modes de vie. Il est admis qu’un environnement peu structuré, une accumulation de stimulations et notre rythme de vie actuel peuvent augmenter les symptomes ou les rendre plus difficiles à gérer. Des cas de TDA/H sont déjà décrits dans des livres médicaux du 19ème siècle.

2. Faux. Le TDAH persiste jusqu’à l’âge adulte dans au moins 50 à 70% des cas. L’idée que le TDAH disparaît à l’adolescence vient de l’époque où l’on se préoccupait surtout du symptôme « hyperactivité motrice », qui lui diminue le plus souvent avec l’âge.

3. Faux. Certaines causes médicales mais surtout psychologiques ou éducatives sont la cause d’une agitation chez l’enfant. On parle d’hyperactivité réactionnelle dans ces cas. Il est parfois difficile de faire la part des choses d’autant que les deux phénomènes (TDAH et agitation réactionnelle) peuvent coexister chez le même enfant.

4. B. Ce type de situation impressionne et captive l’enfant ce qui le stimule à se freiner. Dans les 3 autres situations, il aura tendance à être dispersé et à manquer de contrôle sur son comportement.

5. Faux. L’enfant peut arriver à se concentrer (ou à se laisser captiver) sur une activité très stimulante et c’est plus une question de niveau de stimulation que de motivation. Ecouter en classe nécessite une attention beaucoup plus active, plus difficile à maintenir même si la motivation est excellente.

6. Faux. L’Hyperactivité n’est pas présente dans tous les cas de TDA/H. Beaucoup de personnes atteintes souffrent uniquement de Déficit d’Attention, sans manifestation d’Hyperactivité. L’abréviation TDA/H signifie d’ailleurs « Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité ».

7. Vrai. Ils peuvent être liés à la dose ou au moment de la prise et nécessitent une réévaluation du traitement par le médecin prescripteur.

8. Faux. Les statistiques auraient même tendance à démontrer une tendance inverse. Le TDA/H augmente le risque de toxicomanie, mais le traitement le diminue. A moins que ce ne soit le diagnostic lui-même…

9. Faux. Le méthylphénidate a un effet plutôt excitant mais sa spécificité est d’exciter plus « le frein que l’accélérateur ». Mais une personne plus concentrée, moins dispersée, peut avoir l’air plus « calme ». Si un patient est trop calme sous l’effet du médicament, c’est à considérer comme un effet secondaire.

10. Vrai. Mais les symptômes peuvent n’apparaître que plus tard car ces compétences ne sont pas encore très utilisées au début de la vie.

11. Vrai. Le diagnostic de TDA/H implique toujours une distraction, ou des difficultés de concentration, mais pas nécessairement de la nervosité.

12. Vrai. La distractibilité (se laisser facilement distraire) implique que toute stimulation extérieure va détrourner l’enfant de son travail scolaire. Notons que certains adolescents étudient mieux avec de la musique parec qu’elle filtre les bruits extérieurs.

13. Faux. La règle est qu’au départ, ils n’y arrivent pas. Ceci dit, à force de ne pas y arriver, beaucoup développent une « mauvaise volonté » par la suite.

14. Faux. Un traitement est indispensable mais la médication n’en est qu’un aspect. Psychoéducation, thérapies et autres donnent d’excellents résultats souvent meilleurs quand ils sont accompagnés de l’aide de la médication. Certains patients sont traités sans médicament.

15. Faux.  Le TDAH persiste jusqu’à l’âge adulte dans au moins 50 à 70% des cas. L’hyperactivité motrice diminue le plus souvent avec l’âge mais le trouble de l’attention, l’impulsivité, les difficultés à s’organiser peuvent rester un problème majeur au quotidien.

16. Vrai. C’est le facteur causal principal d’après les études les plus récentes.

17. Faux. La médication sert à diminuer les symptômes sur le court terme et les mesures éducatives à augmenter la maîtrise des symptômes sur le long terme. Le traitement médicamenteux permet d’ailleurs de rendre plus efficaces les mesures éducatives.

18. Vrai. C’est même très caractéristique, surtout si ces variations persistent sur le long terme. Ceci s’explique par un bon niveau scolaire mais une concentration très variable.

19. Vrai. Ce sont des situations qui favorisent une pensée cohérente. En situation de groupe, des stimulations visuelles auditives et émotionnelles multiples peuvent amener à une dispersion des idées.

20. Faux. Il y  plus de diagnostics car le TDA/H est mieux connu. Les études de population montrent une grande stabilité dans le temps.

Document rédigé par le Docteur Denis Verheulpen, neuropédiatre.

© Copyright TDA/H Belgique – http://www.tdah.be

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s