Circulaire 6831: Mise en œuvre des aménagements raisonnables permettant l’accueil, l’accompagnement et le maintien dans l’enseignement ordinaire, fondamental et secondaire des élèves présentant des besoins spécifiques

Le Ministère de la Communauté française vous informe qu’une nouvelle circulaire est disponible à l’adresse reprise ci dessous.

Type:

 

Circulaire informative

Objet:

 

Circulaire 6831:
Mise en œuvre des aménagements raisonnables permettant l’accueil, l’accompagnement et le maintien dans l’enseignement ordinaire, fondamental et secondaire des élèves présentant des besoins spécifiques

Concerne:

 

Établissements des réseaux:

– Communauté française > Communauté > Communauté française

– Communauté française > Officiel subventionné > COCOF

– Communauté française > Officiel subventionné > Subventionné communal

– Communauté française > Officiel subventionné > Subventionné officiel (HE)

– Communauté française > Officiel subventionné > Subventionné provincial

– Communauté française > Libre subventionné > Libre confessionnel

– Communauté française > Libre subventionné > Libre non confessionnel

organisant:

– Centre psycho-médico-social

– Haute École

– Internat primaire

– Internat secondaire

– Plein Exercice ordinaire maternel

– Plein Exercice ordinaire primaire

– Plein Exercice ordinaire secondaire

– Plein Exercice ordinaire secondaire en alternance

– Plein Exercice spécialisé maternel

– Plein Exercice spécialisé primaire

– Plein Exercice spécialisé secondaire

– Service Promotion de la Santé à l’école

Ressort(s):

 

Cabinet de Madame la Ministre Schyns

Téléchargement:

 

http://enseignement.be/index.php?page=26823&do_id=7075

Vous pouvez également consulter cette circulaire ici : Circulaire 6831 – aménagements raisonnables

FullSizeRenderTDA/H : Propositions d’aménagements à mettre en place en classe selon les difficultés de l’enfant
Guide à l’intention des centres PMS, des services PSE et des enseignants de l’enseignement fondamental

Pour accéder à cette excellente brochure : http://archipelbw.be/content/uploads/2018/08/Guide-des-am%C3%A9nagements-scolaires.pdf

Dimanche 18 novembre : atelier psychomotricité relationnelle à Lasne

Atelier du dimanche• Dimanche 14 octobre 2018 de 10h à 13 h à Lasne, atelier de psychomotricité relationnelle.
Prix : 20 euros, boissons et collations comprises.
10% de réduction pour les membres de TDA/H Belgique en ordre de cotisation.
Infos et inscriptions : pauline@centreayo.be

Le but de ces séances est d’amener l’enfant à “Apprendre autrement”, grâce à une ré-appropriation des fonctions exécutives ainsi que des fondements de base de la psychomotricité et ce par le biais du corps.

Les fonctions exécutives sont à la base de tout apprentissage (mémoire de travail, flexibilité cognitive, l’inhibition et l’attention), les élèves les utilisent constamment dans leurs apprentissages. Travailler ces fonctions va donc permettre à l’enfant d’accroître progressivement son temps de concentration et d’attention, sa mémoire et sa capacité à organiser sa pensée.

Le fait de revivre les différents fondements de la psychomotricité va permettre à l’enfant de renforcer la conscience de son corps et de son environnement et ce en travaillant sur le schéma corporel, la latéralité, l’espace, le temps, la motricité fine et globale.

Contrairement à d’autres accompagnement à visée thérapeutique, dans ces séances, le fait de passer par le corps en mouvement est un atout pour votre enfant car ça lui permettra d’appuyer, de soutenir et de renforcer différentes notions scolaires qui seront alors plus ancrées en lui car elles auront été vécues.

Ces séances sont encadrées par une institutrice et psychomotricienne spécialisée dans les troubles dysexécutifs et suivant de nombreuses formations pour pouvoir proposer des méthodes innovantes, les enfants apprendront aussi à s’aider d’outils comme le Brain Gym, le Rmti ( Intégration des réflexes archaïques), la relaxation, l’auto-massage,…

Un telle approche, mêlant psychomotricité relationnelle et fonctionnelle va aider votre enfant à reprendre confiance en lui et le motivera dans la poursuite de ses apprentissages.

 

Dimanche 14 octobre à Lasne : psychomotricité relationnelle pour enfants

Atelier du dimanche• Dimanche 14 octobre 2018 de 10h à 13 h à Lasne, atelier de psychomotricité relationnelle.
Prix : 20 euros, boissons et collations comprises.
10% de réduction pour les membres de TDA/H Belgique en ordre de cotisation.
Infos et inscriptions : pauline@centreayo.be

Le but de ces séances est d’amener l’enfant à “Apprendre autrement”, grâce à une ré-appropriation des fonctions exécutives ainsi que des fondements de base de la psychomotricité et ce par le biais du corps.

Les fonctions exécutives sont à la base de tout apprentissage (mémoire de travail, flexibilité cognitive, l’inhibition et l’attention), les élèves les utilisent constamment dans leurs apprentissages. Travailler ces fonctions va donc permettre à l’enfant d’accroître progressivement son temps de concentration et d’attention, sa mémoire et sa capacité à organiser sa pensée.

Le fait de revivre les différents fondements de la psychomotricité va permettre à l’enfant de renforcer la conscience de son corps et de son environnement et ce en travaillant sur le schéma corporel, la latéralité, l’espace, le temps, la motricité fine et globale.

Contrairement à d’autres accompagnement à visée thérapeutique, dans ces séances, le fait de passer par le corps en mouvement est un atout pour votre enfant car ça lui permettra d’appuyer, de soutenir et de renforcer différentes notions scolaires qui seront alors plus ancrées en lui car elles auront été vécues.

Ces séances sont encadrées par une institutrice et psychomotricienne spécialisée dans les troubles dysexécutifs et suivant de nombreuses formations pour pouvoir proposer des méthodes innovantes, les enfants apprendront aussi à s’aider d’outils comme le Brain Gym, le Rmti ( Intégration des réflexes archaïques), la relaxation, l’auto-massage,…

Un telle approche, mêlant psychomotricité relationnelle et fonctionnelle va aider votre enfant à reprendre confiance en lui et le motivera dans la poursuite de ses apprentissages.

 

Outil pratique pour les enseignants : Le pot des distractions

10428674_403012369876635_265509132790799247_n

Outil pratique pour les enseignants :  le pot des distractions

Pour mettre en place cet outil vous avez besoin d’une boite (type boite à chaussures) sur laquelle vous aurez noté en grand : Pot des distractions.

Vous déposez cette boite sur votre bureau.

Vous expliquez à vos élèves que cette boite est réservées à leurs pensées qui n’ont rien à faire en classe : les soucis, les inquiétudes, les joies… Toutes ces pensées parasites qui les détournent de leurs apprentissages.

Chaque matin, avant de commencer votre cours, vous proposez à vos élèves de venir de venir déposer dans la boite leurs « pensées parasites » qu’ils auront écrites sur une feuille de papier.
Vous refermez ensuite la boite jusqu’à la fin de la journée.
Chacun à ce moment là, pourra, si il le désire, se réapproprier ses préoccupations.

Cet outil simple, permet à l’élève de mieux de se concentrer.

Si vous remarquez que votre élève se perd dans ses pensées, n’hésitez pas à lui montrer la boite d’un petit signe.

Vous renforcerez la complicité avec vos élèves en utilisant, vous aussi, cette boite.

 

 

De récentes études associent le bisphénol A au TDA/H

Source de l’article : https://www.abcsante.be/fr/news/le_bpa_associ%C3%A9_au_tda/h%2C_et_plus_encore%E2%80%A6/

De récentes études associent le bisphénol A au TDA/H, à des troubles neurologiques du comportement et de l’anxiété, à un poids de naissance plus petit, etc.
Le bisphénol A est omniprésent dans notre alimentation et notre environnement parce qu’il est utilisé dans la production de matières artificielles, et, entre autres, dans le revêtement des boîtes de conserve. Mais également dans presque tous les plastiques, même jusqu’aux tickets de caisse…
Il s’agit d’une des matières les plus produites dans le monde (8 millions de tonnes en 2016). Et ce malgré le danger que le bisphénol A représente en tant que perturbateur endocrinien (il imite l’oestrogène), avec l’impact funeste qu’il a sur le cycle hormonal et la stérilité chez l’homme et l’animal, un fait connu depuis longtemps. Mais de récentes études associent aussi le bisphénol A à des troubles du cerveau.

Une exposition prénatale n’engendrerait pas seulement un poids de naissance plus petit, mais perturberait aussi le développement cérébral du foetus. Le bisphénol A traverse facilement les barrières, il pénètre donc dans le placenta et se retrouve aussi dans le lait maternel en cas d’allaitement. Donc, même après la naissance, les bébés sont encore souvent surexposés à cette substance toxique. Ce, via l’allaitement, le plastique qui compose les biberons et les tétines.

Sources:
Rochester JR et al. Prenatal exposure to bisphenol A and hyperactivity in children: a systematic review and meta-analysis. Environment International 2018; 114: 343-356.
Haibin YL et al. Relationship between bisphenol A exposure and attention-deficit/ hyperactivity disorder: A case-control study for primary school children in Guangzhou, China. Environmental Pollution 2018; 235: 141-149
Tewara S et al. Association of Bisphenol A exposure and Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder in a national sample of U.S. children. Environmental Res 2016; 150: 112-118
Stacya SL et al. Early life bisphenol A exposure and neurobehavior at 8 years of age: Identifying windows of heightened vulnerability. Environment International 2017; 107:258-265.
Zhanga X-J et al. The association between prenatal bisphenol A exposure and birth weight: a meta-analysis. Reprod Toxicol 2018; 79: 21-31.
Acevedo N et al. Perinatal BPA exposure and reproductive axis function in CD-1 mice. Reprod Toxicol 2018; 79: 39-46