Témoignage : Le début d’une nouvelle vie ?

profiltdah-4

Je suis étudiant à l’université, et j’ai passé un temps fou à essayer de trouver ce qui n’allait pas en moi. Au début, lors de mes investigations, je me suis infligé des tas de maladies mentales, car je lisais des listes de symptômes caractéristiques de telle ou telle maladie, dans les livres aussi bien que sur le net. Ne sachant pas alors être juste envers moi même, je m’accordais à jouer le rôle du malade imaginaire et à prendre les symptômes pour réalité, voire à simuler les symptômes qui n’existaient pas chez moi.

Depuis 2 ans maintenant, j’ai développé un sens critique principalement après des cours à l’université , et je dois reconnaître que toutes ces maladies n’étaient que dans ma tête…
A mon grand plaisir, je ne parvenais plus à m’infliger de nouvelles maladies. Ce n’est pas pour autant que mon mode de vie s’est amélioré, que du contraire. Ceux qui étaient mes amis en rhétos ont poursuivi leur chemin, et moi aussi. Je ne peux pas dire que je me sois fait de vrai ami ici à l’université. La confiance qu’on a en moi est vite rompue et quand je m’apprête à ouvrir ma bouche, on ne m’écoute déjà plus. Je me suis comme pour tout habitué à ce mode de vie solitaire et monotone.

Après m’être distrait devant la série TV « l’instit » qui abordait le TDA/H, j’ai découvert votre site.

Mon parcours scolaire s’est jusqu’aujourd’hui même trouvé en chute douce, de 95% en première primaire, au redoublement de ma première candidature à l’université.
Je me souviendrai à vie de ce qui figurait sur mon bulletin à l’âge de 8 à 10/11 ans. « Henri rêve, si çà continue…. …la rêverie emporte Henri… … si ça continue… »
Ces remarques sont peut être justes mais elles n’ont pas réglé beaucoup de problèmes. Pourquoi? Car j’ai alors appris moi-même à simuler d’ être attentif. [évidemment, personne ne s’en est aperçu] et dès lors, bizarrement, les bulletins suivants annonçaient: « Henri est beaucoup plus attentif… de beaux progrès… »
C’était bien beau, MAIS LES POINTS, EUX NE SUIVAIENT PAS et continuaient leur douce descente; et alors on a cru que j’étais paresseux, et [tiens tiens] c’est ce qui m’a été reproché ensuite…
J’ai comme ça mené un parcours du combattant jusque maintenant. L’année passée, je redoublais ma première année à l’université, et j’ai très mal vécu cet échec : parce qu’on ignore ce qui ne va pas, et que tout le monde autour de vous dit: « MAIS NON ÇA VA ALLER ! »
Cette évolution des points est incroyablement en descente constante.

Je pense bien avoir cette fois reconnu à juste titre beaucoup des symptômes listés sur votre site. Il y a vraiment peu de temps que je cessais de croire au génie qui est en moi (sans prétention et sans envie d’en changer la face du monde), mais ce soir, c’est bizarre, j’y crois à nouveau.
Cette année académique a été douloureuse pour moi et n’est pas encore finie. J’espère évidemment la mener à bien. J’ai pratiquement aucune chance d’obtenir un grade, mais en étant réaliste, j’ai réellement une chance d’obtenir une satisfaction, c’est comme défi, et ce soir, j’ai retrouvé beaucoup de confiance.
Connaissant déjà un peu l’université, je sais que les jeux sont déjà un peu faits, mais j’en ignore les résultats.

J’ai rendez-vous pour un diagnostic chez un médecin spécialiste dans une semaine… le début d’une nouvelle vie ?

Copyright © TDA/H Belgique asbl – http://www.tdah.be – All Rights Reserved.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s