Témoignage d’adulte : Amélie

profiltdah-4
Amélie

J’ai 38 ans, célibataire et maman de deux ados Lou 13 ans et Léa 12 ans.
J’ai un travail qui me plait beaucoup et qui me permet d’être souvent en contact avec des enfants.

Je suis dixit ma maman née insupportable, aînée de 4 enfants j’ai été à ce qu’il parait 100 fois plus épuisante à éduquer que mes trois frères.

Heureusement comme Papa était diplomate nous avons beaucoup voyagé.
Mes parents étaient et sont d’ailleurs toujours formidables.
J’étais insupportable mais maman n’a pas voulu croire une seule minute que je le faisais exprès. J’ai donc eu une éducation basée sur l’encouragement positif ce qui fait que je n’ai jamais souffert de problème d’estime de moi.

Quand j’ai eu 10 ans j’ai été diagnostiquée hyperactive et mise sous méthylphénidate.

Maman appelle le méthylphénidate son ange gardien. En effet je me suis du jour au lendemain transformée de monstre en enfant sage.

Puis est venue l’adolescence et les problèmes de révolte vis à vis des parents (même les plus géniaux). Eux vivaient à l’étranger, moi je commençais mes études universitaires à Bruxelles.
J’ai décidé que j’étais mature et responsable et que j’arrêtais de prendre le méthylphénidate et que toute cette histoire d’hyperactivité, déficit d’attention et impulsivité n’était que connerie.
Après une années de ratée (au niveau scolaire mais aussi au niveau sentimental et relationnel) malgré la meilleure volonté du monde j’ai du reconnaître qu’il y avait un réel problème.
En septembre j’ai eu une grande discussion avec les parents et j’ai commencé une thérapie qui m’a permis d’admettre que je n’étais pas parfaite et que oui j’avais un trouble et que hélas pour avoir une vie correcte j’avais besoin d’un médicament.
Mon orgueil en a pris un coup mais la thérapeute était efficace et j’ai donc recommencé la médication.
Avec les années le dosage a diminué de plus en plus et même si j’ai encore toujours besoin de méthylphénidate pour m’aider à faire face à mon déficit d’attention, mon hyperactivité et mon impulsivité je ne prend plus qu’un dosage très faible mais qui est tout à fait efficace dans mon cas.

C’est à l’université que j’ai rencontré mon mari.
Homme génial et formidable et bien évidemment hyper comme moi, même, si jamais diagnostiqué.
Nous avons eu deux filles, qui, dès la naissance, dixit maman, étaient mon portrait tout craché.
J’ai mis dès le départ en place une éducation valorisante pour les enfants et basée sur les encouragements tout en de faire évoluer mes filles dans le cadre le plus structuré possible.
J’ai eu beau faire, la vie avec Lou et Léa était épuisante.
C’est maman qui m’a conseillé de consulter pour les filles (lorsque Lou avait 5 ans) et avec raison.
Entretemps mon mari était mort dans un accident de voiture et je me retrouvais toute seule pour élever mes deux filles.

Heureusement que j’ai toujours pu compter sur mes parents et plus particulièrement sur maman.
Je ne sais pas comment j’aurais pu tenir le coup sans elle.
J’ai la chance d’avoir une famille formidable mais aussi une famille qui connaît le problème du TDA/H depuis plus de 20 ans. Je pense que cela aide.
Mes filles sont toutes les deux médicamentées mais souvent les profs refusent d’admettre qu’elles souffrent d’un trouble.
Elles ont déjà eu à souffrir de la mort de leur père et donc il est hors de question que je laisse l’école leur faire du mal c’est ainsi qu’elles ont changé régulièrement d’école, à chaque fois que je tombais sur un prof stupide ou borné et je peux vous dire qu’il y en a un paquet.

Elles sont suivies depuis qu’elles sont petites et ont la chance d’avoir toutes les deux une équipe médicale formidable qui les aide énormément.
Bref méthylphénidate plus une famille géniale plus un bon suivi médical et si il n’y avait pas l’école les choses se passeraient au mieux.

Copyright © TDA/H Belgique asbl – http://www.tdah.be – All Rights Reserved.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s