TDA/H. Ces 4 lettres ont chamboulé ma vie !

profiltdah-4

Jusque 38 ans, je pensais avoir raté ma vie…

A 38 ans, j’ai été diagnostiquée atteinte de TDA/H.

A 38 ans, ma véritable histoire a enfin pu commencer !

Je vivais avec l’impression de ne pas me réaliser, de ne pas faire tout ce dont j’étais capable. Malgré une existence bien remplie je n’existais pas, je survivais…

Je m’aimais tellement peu…

Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité : TDA/H.

Ces 4 lettres ont chamboulé ma vie !

Fils Ainé a 6 ans. Le TDA/H frappe une première fois à ma porte Trois ans plus tard, toc, toc, toc, c’est encore lui ! Le TDA/H de Fils Cadet est confirmé. Il a 5 ans.

Les chiens ne font pas de chats, tout le monde le sait… Pourtant, il faut encore quelques années avant que je ne m’interroge sur mon propre cas. Quand le diagnostic tombe, c’est un véritable coup de tonnerre !

Tout d’abord c’est le soulagement. Je comprends enfin le pourquoi de mes difficultés, de ma souffrance morale.

Viennent ensuite la rage et la rancœur ! Ma vie a été si dure ! J’ai été si peu comprise, aidée ou soutenue durant mon enfance, mon adolescence, et également à l’âge adulte. Un diagnostic précoce aurait changé tellement de choses !!!

Enfin je me laisse porter par l’espoir ! Ce diagnostic va m’aider à tout changer ! Je vais, enfin, pouvoir m’accepter, me réaliser, m’aimer ! Je vais être capable de mieux épauler et soutenir mes fils parce que je sais, mieux que quiconque, ce qu’ils vivent, ce qu’ils ressentent, les épreuves qu’ils traversent au quotidien.

Il est temps pour moi de passer à l’action, de me battre contre les idées reçues, celles des autres, mais également les miennes. Petit à petit, je découvre mon trouble et la manière dont il m’affecte.

Je constate alors que ce trouble peut prendre de multiples formes. Mon TDA/H n’est pas identique à celui de Fils Ainé, qui est encore différent de Fils Cadet. Rien que dans notre famille, trois visages pour un même trouble !

Depuis le chemin a été long. Ma vie avec le TDA/H n’a pas toujours été facile. Elle a consisté en un subtil équilibre entre lâcher prise et tenir bon.

Le TDA/H ne se guérit pas en quelques mois mais s’apprivoise tout au long d’une vie. Ce trouble n’est pas une fatalité, loin de la ! Il peut être un incroyable moteur ! À nous de transformer les obstacles qu’il met sur notre route en tremplins !

Les personnes atteintes ont une immense force et de grandes qualités, qui ne demandent qu’à se développer. Si elles sont diagnostiquées, suivies, aidées et encouragées, leur vie pourra devenir celle d’adultes responsables, heureux, épanouis, équilibrés et bien dans leur peau.

Ne niez pas les difficultés que rencontrent les personnes atteintes de TDA/H mais croyez…

Croyez profondément en notre capacité d’évolution.

Croyez en nous et faites confiance à nos multiples talents.

Ainsi, vous nous laissez la possibilité de développer, tout simplement, le meilleur de nous-même.


Pascale De Coster, atteinte de TDA/H, heureuse.
Fondatrice de l’asbl http://www.tdah.be

Source : Livre  « TDA/H mode d’emploi » – éditions Erasme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s