Extrait du livre « TDA/H: Aider mon enfant à déployer son plein potentiel » de Pascale De Coster


Même si mes deux enfants, Guillaume et Grégoire, tous les deux atteints de TDA/H
, sont devenus adultes, je n’ai rien oublié.

Je n’ai rien oublié de mon désarroi face à leurs comportements, tellement différents de ceux des autres enfants de leur âge.

Je n’ai rien oublié des regards et des jugements auxquels j’ai dû faire face. « Ah, mais si c’était mon enfant… au choix 🙂 je serais plus sévère, je serais plus tolérante, je me fâcherais plus, ce qui leur manque c’est juste un peu de discipline, ce ne serait pas dû à votre divorce ? Tu ne sembles pas être faite pour avoir des enfants, une bonne paire de claques…, c’est sans doute juste une question d’intelligence… »

Je n’ai rien oublié de ce diagnostic qui, tout en étant un réel soulagement, a également été un coup de massue. Mes enfants étaient différents…

Je n’ai rien oublié du peu d’informations et d’outils que l’on m’a alors proposés pour aider concrètement mes enfants à mieux vivre au jour le jour. Je me sentais tellement démunie face à leurs comportements, sans savoir comment y répondre de manière adéquate.

Je n’ai rien oublié du manque d’empathie et des remarques du style : « Le TDA/H, c’est une excuse pour les enfants mal élevés ! La paresse et l’impolitesse, ce n’est pas un trouble ! De mon temps… Tu ne vas tout de même pas droguer tes enfants ! »
Le TDA/H, trouble méconnu, mal connu, stigmatisé, jugé à l’emporte-pièce…

Je n’ai rien oublié de ma culpabilité. Face à la souffrance de mes enfants, à leurs difficultés, à mes colères, à leur manque d’estime personnelle, à ce trouble héréditaire… Je me sentais tellement mauvaise mère.

Et puis, j’ai décidé de ne plus avoir honte, d’accepter que le TDA/H était un problème bien réel, légitime, dont ni eux ni moi ne devions porter la culpabilité et avec lequel nous allions devoir apprendre à composer.

Je me suis informée sur ce trouble complexe et les multiples défis quotidiens que mes enfants devaient relever. J’ai appris à décoder leurs modes de fonctionnement déconcertants. J’ai admis que la prise en charge de leur trouble allait être un travail de longue haleine, que mes nerfs allaient être souvent mis à rude épreuve, que j’allais devoir faire preuve d’énormément de patience, de tolérance, de lâcher prise, de persévérance et de bienveillance.

Et nous avons grandi et avancé, pas à pas, par étapes successives, ensemble, main dans la main.

Je me retourne aujourd’hui, et je constate que, même si le chemin a souvent été difficile et semé d’embûches, il en valait la peine… Mes enfants sont devenus des hommes heureux et épanouis, et je suis fière de qui ils sont.

Pascale

Fondatrice de l’association TDA/H Belgique
Maman de Guillaume, 32 ans et Grégoire, 28 ans, atteints de TDA/H
Adulte, atteinte de TDA/H.

Vous pouvez commander ce livre dans toutes les librairies ou sur les sites de vente en ligne comme Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2804720152/ref=as_sl_pc_tf_til?tag=tdhbe-21&linkCode=w00&linkId=17bacdfe00eccf4a18adc32d313365c2&creativeASIN=2804720152

Publicité