« Learn to be cool », programme de psychoéducation, gratuit, pour ados et jeunes adultes atteints de TDA/H à Liège

Nouveau logoProgramme « Learn to be cool ».

L’association TDA/H Belgique www.tdah.be est heureuse de vous offrir « Learn to be cool », un programme de psychoéducation émotionnelle et cognitive,  destiné aux adolescents et jeunes adultes atteints de TDA/H.
Ce programme vous est proposé, gratuitement, grâce au soutien de la BNP Paribas Fortis Foundation.

Ce programme se tiendra dans la région de Liège durant l’été 2017. 

17 au 20 juillet de 13h30 à 16h00 pour les 15-18 ans (des outils pour bien préparer les examens de passage) : Place des Franchises, 18, 4000 Liège

22 au 25 août  de 13h30 à 16h00 pour les 12-15 ans (des outils pour préparer à la rentrée scolaire) : Place des Franchises, 18, 4000 Liège

Vous désirez dès à présent, recevoir plus d’informations ou inscrire votre enfant  ? Contactez Anne-Françoise Pirard  afpirard@gmail.com

Affiche LTBC3

Faire face au TDA/H : des brochures pour vous y aider

 

Etre confronté au TDA/H amène son lot d’interrogations, de remises en questions : « Que puis-je faire pour améliorer ma relation avec ce jeune dont le comportement me place si souvent face à mes limites ? », « Que puis-je mettre en place pour développer mieux encore les forces de cet élève si distrait ou si impulsif ? »

Les guides, édités par l’asbl TDA/H Belgique – http://www.tdah.be –  sont des outils qui partent des besoins particuliers des personnes atteintes de TDA/H et, sans jamais être « une recette à appliquer point par point » tracent quelques pistes que vous pourrez explorer dans votre quotidien.
Chacun, traite d’un sujet bien particulier, clairement évoqué dans son titre.

TDA/H et habiletés sociales

Vous vous trouvez impuissants face aux difficultés rencontrées au quotidien par votre enfant atteint de TDA/H, dans ses relations avec les autres ?
Vous vous sentez désarmés ?
Vous ne savez comment aborder la question avec lui ?
Vous ne savez comment l’aider ? Alors cette brochure vous est destinée !
Nous l’avons voulue pratique, positive, constructive, ludique et rassurante.

« Plus jamais seul dans mon coin » vous permettra d’accompagner votre enfant dans l’entrainement de ses habiletés sociales.
Au travers de l’histoire de Tara, il pourra s’identifier au jeune héros, comprendre ses difficultés à établir une relation et, sans culpabiliser, partager avec vous son vécu.
Une fois le dialogue instauré, l’histoire de Tara vous permettra de lui montrer qu’il existe des solutions.

À cet effet, les pages « Le jeune atteint de TDA/H face aux habiletés sociales » s’adressent directement à vous et aux autres adultes qui entourent votre enfant.
Elles expliquent les difficultés que rencontrent les jeunes atteints de TDA/H pour développer leurs habiletés sociales.
Toutefois, plus qu’un simple constat, elles débouchent aussi sur des conseils.

Cette brochure, à lire à deux, peut devenir pour vous et votre enfant une référence au quotidien.

Philo & Sophie découvrent le chapeau de la pensée

Cette brochure, qui visite les mécanismes attentionnels sous l’éclairage de la Gestion Mentale, a pour but d’offrir une aide concrète aux jeunes atteints de Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité – TDA/H – ainsi qu’aux adultes qui les accompagnent.
L’éclairage apporté par nous deux héros vous permettra, nous l’espérons, de mieux comprendre ce trouble, de mieux appréhender les problèmes qu’il peut provoquer les les solutions à mettre en place pour y faire face.

Attention à mon attention !

Une brochure pour expliquer le TDA/H aux 8 – 12 ans.
On entend souvent parler de ce fameux TDA/H sans pouvoir vraiment le décrire.
Cette brochure en parle avec des mots simples et des images très parlantes.
Elle explique avec tendresse et simplicité les difficultés que rencontrent quotidiennement les enfants TDA/H.
Toutes les personnes confrontées à un enfant TDA/H pourront grâce à cette brochure, lui expliquer dans ses mots à lui, qu’être différent c’est aussi une force.

!!! Cette brochure est à 10 euros l’exemplaire + frais d’envoi

Comment vous procurer ces brochures ?

  • Vous versez la somme selon les tarifs « brochures » et « frais d’envoi » sur le compte de TDA/H Belgique :
    734-0135052-37 – code IBAN : BE35 7340 1350 5237 – BIC : KREDBEBB

    En communication: vos coordonnées complètes pour la livraison  ainsi que « Sco », « Par », « Ado », »Att », « Adu », « Med », « Hab » ou « Quel » pour nous faire savoir quelle brochure vous désirez, et en quelle quantité.
    Précisez « + facture » si vous désirez une facture pour votre commande.

    Si vous n’avez pas assez de place en communication, envoyez un mail à info@tdah.be, précisant votre commande et l’adresse de livraison ( Si le virement provient d’une autre adresse, précisez-le nous) et indiquez en communication: Commande du [ date ]

  • Dès réception du virement, nous vous envoyons les brochures par la poste.
    Le délai hors vacances scolaires est de maximum 8 jours.

Tarif brochures :

Prix par brochure

– Parents, Scolarité, Adolescents, Adultes, Médical, Quelques mots, Philo & Sophie, Habiletés sociales :   5 euros
– Attention à mon attention : 10 euros
+ frais d’envoi

Frais d’envoi pour la Belgique

1 à 3 brochures : 5 euros
4 à 8 brochures : 10 euros
9 à 14 brochures : 15 euros

Frais d’envoi pour la France et le Luxembourg

15 euros pour un maximum de 10 brochures. N’hésitez donc pas à faire des commandes groupées.

Nous expédions nos brochures partout dans le monde.

Pour un envoi plus volumineux ainsi que pour des envois vers d’autres pays, merci de prendre contact avec info@tdah.be afin que nous puissions vous préciser les frais d’envoi vers votre pays.

Nos brochures sont également disponibles au Québec : Pour vous les procurer, contactez l‘association TDA/H Estrie.

Dormir, souvent une épreuve pour les enfants souffrant de TDAH

Dormir, souvent une épreuve pour les enfants souffrant de TDAH

Le sommeil est rarement normal chez les enfants souffrant de troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) et ces perturbations ont une influence sur leur fonctionnement diurne et de façon plus générale sur leur qualité de vie.

Une équipe de Mumbaï apporte un éclairage sur la question en rapportant les résultats d’une enquête ayant concerné les parents de 120 enfants âgés de 5 à 16 ans vus consécutivement en consultation de pédopsychiatrie du B.Y.L. Nair Charitable Hospital. Un diagnostic de TDA/H avait été porté chez 60 de ces enfants (critères de DSM-5), les 60 autres enfants étant des frères ou sœurs en bonne santé.

Les investigateurs ont également cherché à cerner chez les sujets avec TDA/H les éventuelles corrélations entre perturbations du sommeil et diverses caractéristiques telles que l’âge, la sévérité des symptômes, les divers visages cliniques du TDA/H et les traitements de la maladie.

Dans le groupe TDA/H, la maladie évoluait en moyenne depuis 4,9 ans, près de neuf enfants sur 10 (n = 52) étaient sous traitement, dont 40 traités de façon pharmacologique  seule, 2 par ergothérapie seule et 10 par l’association des deux modalités. La durée moyenne du traitement était de l’ordre de 7 mois au moment de l’interview des parents.

Les perturbations du sommeil ont été recherchées à l’aide du questionnaire sur les habitudes de sommeil de l’enfant (CSHQ), et la gravité des symptômes du TDA/H a été évaluée au moyen de l’échelle ADHD – RS.

Les résultats montrent que les perturbations du sommeil appréciées par le score global et dans les sous-domaines du CSHQ sont plus prévalentes chez les enfants souffrant de TDA/H que chez leurs frères ou sœurs en bonne santé. Les différences sont significatives pour le score global et pour les sous-domaines résistance à aller au lit, temps d’endormissement, durée du sommeil, anxiété face au sommeil et somnolence diurne.

Concernant les corrélations, les perturbations du sommeil diminuent avec l’avancée en âge et elles sont plus fréquemment retrouvées en cas de TDA/H dont la présentation est à prédominance hyperactive/impulsive. Cette présentation était cependant très minoritaire parmi les enfants concernés (< 10 %). Aucune corrélation significative n’a été retrouvée pour la sévérité des symptômes, l’ancienneté de la maladie et le type de traitement reçu.

Au total, ce travail confirme la prévalence élevée des perturbations du sommeil chez les sujets atteints de TDA/H recevant un traitement pharmacologique. Les investigateurs recommandent de porter une attention particulière aux sous-domaines mis en évidence dans leur travail via une recherche spécifique et un monitorage orienté.

Dr Jean-Claude Lemaire

Référence

Vaidyanathan S et coll. : Sleep Disturbances in Children with Attention – Deficit/Hyperactivity Disorder (ADHD): Comparative Study with Healthy Siblings. J Can Acad Child Adolesc Psychiatry, 2016; 25: 145-51.

http://www.jim.fr/medecin/actualites/medicale/e-docs/dormir_souvent_une_epreuve_pour_les_enfants_souffrant_de_tdah__164144/document_actu_med.phtml

Learn to be cool : programme pour jeunes atteints de TDA/H à Liège

Learn to be cool: Un programme gratuit pour les jeunes, de 12 à 15 ans, atteints de TDA/H à Liège du 3 au 7 avril 2017

Pour informations et inscriptions : afpirard@gmail.com

Affiche LTB.jpg
Un programme réalisé par l’association www.tdah.be
avec le soutien de BNP Paribas Fortis Foundation

La voiture sans frein

mirakl_802023760001_principal
La voiture sans frein

Si je me permettais de faire une analogie avec l’automobile, l’enfant atteint de Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité est comme une voiture sans frein. 

Le conducteur (parent) inquiet mène sa voiture au garage généraliste pour mettre le liquide de freins a niveau. Le garagiste rend son diagnostic: il y a bien un problème de freinage. Peut-être qu’il n’y a plus de liquide de freins dans le réservoir. Mais il croit qu’il y a en plus un pneu légèrement dégonflé. Le conducteur va donc sur son conseil chez le spécialiste du pneu. Le spécialiste du pneu constate un pneu légèrement dégonfle. Il conseille donc d’aller chez un réparateur de pneus. Le conducteur va chez le réparateur de pneus. Le réparateur confirme un pneu un peu dégonflé, mais il est concessionnaire d’une autre marque. Donc il renvoi le conducteur chez le réparateur de pneus de la bonne concession. Ce dernier confirme le diagnostic. Mais il ne fait rien, car il est spécialiste du poids lourd. Il renvoie le conducteur chez le spécialiste véhicules légers. Notez qu’entre-temps, le conducteur roule toujours sans frein et risque un accident a chaque carrefour. Le garagiste véhicules légers hésite entre deux solutions: soit regonfler le pneu, soit modifier l’environnement, à savoir faire descendre la pression atmosphérique du globe. Le conducteur doit développer toute une stratégie pour convaincre le garagiste qu’il est plus facile de regonfler le pneu que de faire baisser la pression atmosphérique du globe. Le conducteur repart avec son pneu enfin légèrement regonflé. Les freins ne marchent évidemment toujours pas. De visite de garagiste en visite de garagiste, l’un des garagistes parvient a la conclusion: il faudrait remettre du liquide de frein car le niveau est a zéro. Mais le manuel d’instructions dit qu’il n’y a pas lieu de remettre du liquide avant que le véhicule n’ait roulé 6 ans. Il conseille donc: « Eh bien, efforcez-vous de ne rouler que sur des routes sans trafic, planes, rectilignes et très larges ». Il propose même une série de 150 séances de conduite bihebdomadaires a 1000F la séance afin d’apprendre à conduire une voiture sans frein. L’ennui c’est qu’après toutes ces démarches, la voiture sera immédiatement mise hors circulation au passage technique (école) la semaine prochaine, si toutefois il n’y a pas eu d’accident d’ici là. 

Texte écrit par J.B. parent, à l’attention de l’asbl http://www.tdah.be