Etude, recherche de participants entre 16 et 30 ans

Bonjour,

 Actuellement étudiante en Master 2 de Psychologie, mention « Autisme et autres troubles neuro-développementaux », j’effectue un travail de recherche se présentant sous la forme d’un Mémoire Universitaire.

 Cette recherche s’intéresse aux adolescents et jeunes adultes ayant eu un diagnostic de Trouble Déficit de l’Attention, avec ou sans hyperactivité (TDA/H). L’objectif de cette étude est de mieux connaître certains aspects de ce trouble afin de pouvoir améliorer la prise en charge.

Je recherche donc activement des personnes ayant entre 16 et 30 ans qui correspondent à ce critère et qui accepteraient de remplir quelques questionnaires en ligne afin de m’aider dans ma recherche.

Vous serait-il possible, s’il vous plaît, de diffuser ce message aux personnes de votre connaissance qui pourraient être intéressées ?

 Voici le lien permettant de remplir les questionnaires relatifs à cette étude.

https://www.survio.com/survey/d/G5V4G6A2I2B5R6H5V

 

Je vous remercie par avance pour votre aide.

 

Cordialement.

 

Marion GALLIC

Publicités

Formation « Au coeur du TDA/H » à Namur, Liège et Charleroi

Formation « Au coeur du TDAH de l’enfant » pour les parents et les éducateurs. 
A Namur – Centre Humanescence – le 23 février – de 9h00 à 16h00  – Prix par personne – 90€ (120€ par couple)
A Liège Quai Mativa, 38 – le 16 mars – de 9h30 à 16h00  – Prix par personne – 90€ (120€ par couple)
A Charleroi rue Isaac, 16 – le 23 mars – de 9h00 à 16h00  – Prix par personne – 90€ (120€ par couple)

Formation « Au coeur du TDA/H – Frères et soeurs, comment gérer le trouble au sein de la fratrie » pour les parents 
A Liège Quai Mativa, 38 – le 2 mars – de 9h00 à 16h00  – Prix par personne – 90€ (120€ par couple)

Formation « Au coeur du TDAH de l’adolescent » pour les parents et les éducateurs.
A Liège Quai Mativa, 38 – le 23 mars – de 9h00 à 16h00  – Prix par personne – 90€ (120€ par couple)
Au coeur du TDAH - Charleroi - 23 mars 18

Au coeur du TDAH - Liège - 16 mars 18

Au coeur du TDAH - NamurAu coeur du TDAH – Namur

Au coeur du TDAH Ado - Liège - 23 mars 18Frères et soeurs - Liège - 02 mars 18

Samedi 24 mars de 10h à 12h – Groupe de travail orienté solutions ‘Spécial papa’ au nord-ouest de Bruxelles

GROUPE DE TRAVAIL orienté solutions ‘Spécial papa’
le samedi 24 mars de 10h à 12h

Vous vous sentez démunis face aux comportements de vos enfants ?
Vous ne savez que faire de leurs émotions ?
Vous ne vous sentez pas soutenus dans vos actions ?
Sentiment que tout ce que vous faites, n’est jamais bien ?
Vous avez peur de perdre le contact avec vos enfants ?
Vous avez l’impression d’être un mauvais père ?
Vous êtes papa depuis peu ?

Ou tout simplement, vous cherchez un mode d’emploi ?

Pour qui ? Papas confrontés aux difficultés du quotidien d’éducation, de comportements, de communication, de gestion des émotions, de confiance, de limites…ou toute autre difficulté en relation avec vos enfants (diagnostiqués ou non) ou vous souhaitez anticiper ?

Un travail efficace dans l’expérience de ce qui est difficultés. Nous allons à l’essentiel pour repartir avec du concret, des pistes, des solutions…

Coaching – Guidance parentale – Psychoéducation

Infos et inscriptions :
ariane.ansoult@edpnet.be – 0472/51.77.60
participation de 15 €
10 euros pour les membres de TDA/H Belgique en ordre de cotisation
max. 8 participants
A Zellik (Asse) Nord-ouest de Bruxelles Sortie n° 10, 2ème feu à gauche parking aisé – bus 214 à 100m

Témoignage de Nadia

10428674_403012369876635_265509132790799247_n

Lorsque tu étais en maternelle, tes réactions, à l’égard de tes copains étaient parfois tellement peu ressemblantes à ton caractères doux et positif de la vie de tous les jours, que je ne comprenais pas ce qu’il se passait. 

Serais-tu rebelle ? Incompris ? 

Dès ta première primaire, grâce à ton institutrice, nous avons constaté des difficultés  d’apprentissage malgré le petit garçon très intelligent que tu es ! 

Pour moi, les 2 étaient incompatibles, et il m’était inconcevable de te laisser « rêvasser » et être « fainéant ».

Du haut de tes 6 ans, tu m’as un jour dis,  en faisant tes devoirs, tes yeux remplis de larmes : « maman, arrête de t’énerver! C’est pas de ma faute! C’est ma tête qui ne veut pas !  » 

A l’école on m’a conseillé de faire des tests.Le verdict est tombé « votre fils est TDA/H ! »

Je ne comprends pas clairement les difficultés que ça pose, je comprends juste que c’est avec des hauts et des bas, et que ça peut parfois être ingérable! Mais je fais tout pour t’aider. Je retourne tous les articles sur le net pour mettre des mots et des explications sur ces 4 lettres. Je ne veux pas que tu souffres !

Tous ces tests, les séances psy, les conversations, rendez-vous à l’école, te pèsent.

Quelques mois plus tard, tu n’arrives plus à gérer tes échecs et cette vie qui tourne autour du TDA/H. Je prends alors rendez-vous chez un grand professeur. Il me conseille le Méthylphénidate (Rilatine et autres). On sort de la consultation comme si c’était un médicament miracle.

Malheureusement, tu fais partie de ceux qui ne les supportent pas : Maux de tête, amaigrissement, nervosité lorsque tu ne les prends pas, insomnies… Impossible pour toi de continuer.

J’ai donc pris contact avec un naturopathe : Cocktail de compléments à base de gemmothérapie (phytothérapie par les bourgeons des plantes), fleurs de Bach, des omégas 3 et 6, beaucoup d’amour, de compréhension et de patience. L’effet est positif et on agit en douceur. 

Lorsque pour une raison ou une autre la médication n’est pas indiquée ou que vous voulez tenter autre chose que le médicament, il ne faut pas baisser les bras. Des alternatives sont possibles. Nous, nous l’avons trouvée dans la naturothérapie. Je pense que tout enfant à le droit d’être aidé, et ce, de la manière qui lui convient le mieux.  Personne n’a le droit de juger le procédé. 

On est tous différent, et la meilleure aide, est celle d’être à l’écoute de son petit, de rester vigilant par rapport à ses symptômes et surtout à son épanouissement ; et de le faire grandir au mieux dans une société où la différence est encore dure à accepter. 

Une maman d’un petit garçon exceptionnel.

TDA/H : le témoignage de Quentin

10428674_403012369876635_265509132790799247_n

J’ai 32 ans et je travaille comme mécanicien. Je suis marié à la femme de ma vie depuis 4 ans et, dans les prochains jours, je deviendrai papa pour la première fois.

Mon enfance n’a pas été simple. Turbulent, dissipé, dans la lune, souvent prêt à faire des bêtises…. mon parcours scolaire était difficile. Malgré les heures que je passais à étudier, mes notes ne reflétaient pas mes capacités. Au fil des années j’ai doublé, changé d’orientation, doublé encore, voulu tout arrêter… 

Heureusement que mes parents étaient là ! Malgré les orages et les tempêtes, ils mettaient en place tout ce qu’ils pouvaient pour m’aider, m’encourager et m’inciter à persévérer. Ils ne rataient aucun des matchs de foot où je me démenais comme gardien et étaient les parents les plus fiers du monde quand j’arrêtais un but. Ils soulignaient mes qualités : « Intelligent, vif et débrouillard comme tu es, tu t’en sortiras toujours ! ». Ils vantaient ma gentillesse et mon imagination. 

Même quand ils s’arrachaient les cheveux  parce qu’une situation semblait bloquée, ils ne baissaient pas les bras et n’hésitaient pas, alors, à chercher une aide extérieure.

Malgré les sanctions et les coups de gueule (ce sont des êtres humains après tout), je retiens surtout leur bienveillance et leur ouverture d’esprit.

Ils m’aimaient inconditionnellement ! Heureusement car de mon côté, en colère, triste, parfois même désespéré, je me sentais bien souvent inutile, nul et bon à rien.

Un peu avant mes 17 ans, le diagnostic de TDA/H est tombé. Mes errances avaient une cause médicale ! Et là encore, mes parents ont été à mes côtés et ont mis en place toutes les stratégies et tous les outils nécessaires à mon épanouissement. 

Oh, tout n’a pas été facile ! Mon parcours a été long, chaotique, truffé d’embûches et souvent épuisant tant pour moi que pour mes proches.

Pourtant, petit à petit, mes efforts ont commencé à porter leurs fruits et le regard que « les autres » posaient sur moi a changé. Mes faiblesses n’ont pas disparu, mais sont devenues indissociablement liées à mes forces. 

J’espère que mes enfants auront, comme moi, la chance d’avoir des parents formidables.

Alors, au moment de devenir moi aussi parent, je voudrais les remercier.

Merci d’avoir toujours cru en moi. 

Merci de m’avoir offert la possibilité de grandir à mon rythme.

Merci d’avoir accepté mes erreurs et encouragé mes efforts.

Merci de m’avoir aimé inconditionnellement.

Merci de m’avoir poussé à devenir autonome.

Merci de m’avoir aidé à déployer mon plein potentiel.

Grâce à vous, je suis aujourd’hui un homme responsable, équilibré, heureux, épanoui et bien dans ma peau.

Je vous aime…

Quentin

Extrait de notre brochure « TDA/H, comprendre et aider son enfant » www.tdah.be