profiltdah-4
Tentez votre chance 1 fois, 10 fois, 100 fois, 1.000 fois s’il le faut.
Mais ne baissez pas les bras !

Pascale De Coster
Fondatrice http://www.tdah.be

Publicités

TDAH et tellement + : un programme qui accompagne les enfants en groupe et soutient les parents

61546633_345927455982031_1414934343821819904_n
Un programme qui accompagne les enfants en groupe et soutient les parents.

Pour qui ?

Les enfants de 8 à 12 ans qui veulent découvrir et tester des outils pour mieux vivre avec leur TDAH.
Des parents qui sont prêts à s’impliquer et soutenir leur enfant dans une nouvelle approche.

Au programme :

échanges – soutien – Brain Gym – gestion des émotions – expériences – Brain Ball – Art Thérapie – jeux de rôles – métaphores – défis – techniques d’impact – mouvement libre – renforcements positifs – rires – sophrologie – jeux de société – entraînement aux habiletés sociales – histoires – vidéos

Objectifs :

– Rencontrer, créer des liens et partager de bons moments avec d’autres enfants.
– Comprendre le TDAH pour mieux comprendre une partie de soi.
– Améliorer ses habiletés sociales avec ses pairs et sa famille.
– Renforcer l’estime de soi.
– Se découvrir positivement.
– Proposer à l’enfant des outils variés pour : accompagner ses émotions mobiliser son attention devenir plus autonome
– Développer ses fonctions exécutives : la maîtrise de soi, l’auto discipline, la capacité à tenir un raisonnement cohérent, la créativité, la flexibilité cognitive
– Outiller les parents à une approche plus adaptée aux besoins spécifiques de leur enfant. Reprendre confiance dans son rôle de parent.

Comment ?

12 rencontres en petit groupe de 4 à 6 enfants : 2 rencontres par mois.

Des vidéos pour :
– informer et outiller les parents.
– se remémorer les techniques vécues lors des rencontres et les réutiliser.
– proposer des défis entre les séances.

Quand ?

Les dimanches matins de 9h à 11h30.
le 11 et 25 août 2019 l
e 8 et 22 septembre 2019
le 13 et 27 octobre 2019
le 3 et 17 novembre 2019
le 1 et 15 décembre 2019
le 5 et 19 janvier 2020 Où ?

Où ?

A Geer, en province de Liège.

Prix :

40€ par rencontre.
Acompte de 80€ pour l’inscription (le paiement des 2 premières séances).

Activité réalisée en collaboration avec l’asbl TDAH Belgique : http://www.tdah.be
10% de réduction pour les membres en ordre de cotisation.

Plus d’infos : 

https://www.sousmonchapeau.be/tdah-et-tellement
https://www.facebook.com/Sousmonchapeau.MonMomentMagique/
Laurie Stouvenakers : 0496/77 37 79

Quel est l’intérêt de l’électroencéphalogramme (EEG) chez l’enfant présentant un syndrome TDA/H ?

profiltdah-4

Quel est l’intérêt de l’électroencéphalogramme (EEG) chez l’enfant présentant un syndrome TDA/H ?

L’EEG est un examen tout-à-fait non invasif, d’une durée d’environ une demi-heure, qui a pour but d’enregistrer l’activité électrique du cerveau à l’aide d’électrodes posées sur le cuir chevelu.

Cet examen est particulièrement utile pour établir un diagnostic d’épilepsie.

La plupart des enfants présentant un syndrome TDA/H ont un EEG normal.
Cependant, chez certains enfants considérés comme « distraits » ou « rêveurs », l’EEG peut enregistrer des absences épileptiques.
Les absences sont des crises d’épilepsie caractérisées par une rupture de contact brutale, de courte durée (quelques secondes), avec souvent quelques mouvements des paupières et regard dans le vide.
L’enfant reprend tout-à-fait normalement l’activité en cours après l’absence, et n’a pas conscience de ces ruptures de contact, qui sont souvent très nombreuses au cours de la journée (plusieurs par heure).
Les absences épileptiques sont parmi les types de crises d’épilepsie les plus fréquentes chez l’enfant en âge scolaire et préscolaire, et leur pronostic est généralement excellent puisque la majorité des enfants soufrant d’absences épileptiques sont complètement libres de crises en prenant un médicament anti-épileptique, et pourront un jour arrêter leur traitement sans récidive de crises d’épilepsie.
Il est donc utile de réaliser un EEG dans certains cas de syndrome TDA/H.

Avis d’un neuro pédiatre

Copyright © TDA/H Belgique asbl – http://www.tdah.be – All Rights Reserved.

Le TDA/H est-il un trouble nouveau ?

profiltdah-4

Le TDA/H est-il un trouble nouveau ?

En 1798, un médecin et auteur écossais, Sir Alexander Crichton (1763-1856) a décrit dans son livre « Une enquête sur la nature et l’origine du dérangement mental : compréhension d’un système concis de la physiologie et pathologie de l’esprit humain et l’histoire des passions et de leurs effets », dans le chapitre « Attention », une « agitation mentale » similaire au TDA/H.
« L’incapacité de maintenir un degré d’attention constant sur tout objet, résulte presque toujours d’une sensibilité anormale ou pathologique des nerfs, avec pour conséquence que la faculté d’attention est constamment tiraillée d’une perception à une autre. Le trouble peut remonter à la naissance ou être les séquelles de maladies.
Lorsque le problème remonte à la naissance, il est décelé dès le plus jeune âge; ayant pour effet que la personne est quasi dans l’incapacité de fixer son attention sur toute forme d’éducation. Rarement le degré atteint est tel que l’instruction en est perturbée; et fort heureusement, il diminue généralement avec l’âge ».
« Dans cette maladie de l’attention, s’il est correct de l’appeler ainsi, chaque perception semble agiter la personne et lui donne un degré anormal d’agitation mentale. Les personnes marchant dans la pièce, un léger bruit tout comme le fait de bouger une table, la fermeture brusque d’une porte, un excès de chaleur ou de froid, trop de lumière ou pas assez de lumière, tout perturbe constamment l’attention chez ces patients. Dans la mesure où l’attention se détourne facilement à chaque perception ».
« Ils ont un nom particulier pour l’état de leurs nerfs, qui est assez expressif par rapport à leurs sentiments. Ils disent qu’ils ne tiennent pas en place ».
Le Docteur Crichton a suggéré que ces enfants bénéficient d’une intervention scolaire spéciale et a noté qu’il était évident qu’ils auraient un problème et ce malgré l’effort fourni.

« Tout enseignant public aurait dû remarquer que nombreux sont ceux que la rugosité et la difficulté de la grammaire latine et grecque répugnent et que ni la terreur de la baguette ni l’indulgence ne pouvait provoquer chez eux l’envie soudaine d’attirer leur attention ». 

Alexander Crichton avait deux siècles d’avance sur son temps en ce qui concerne ses observations sur ce qu’on appelle maintenant le TDA/H. Il a écrit sur les caractéristiques frappantes de ce trouble, y compris les problèmes liés à l’attention, l’agitation, le commencement précoce, et sur la manière dont ce trouble peut affecter l’instruction.

Sir George Frederick Still (1868-1941), le père de la pédiatrie britannique a présenté en mars 1902 une série de 3 conférences au Collège Royal des médecins à Londres, sous le nom de « Conférence Goulstonian ».

Ces conférences portaient sur certaines conditions psychiques anormales chez les enfants.

Il y décrivait 43 enfants qui avaient de sérieux problèmes d’attention, qui étaient souvent agressifs, provocants, résistants à la discipline, très émotifs ou passionnés, qui faisaient preuve de peu d’inhibition, qui avaient de sérieux problèmes d’attention soutenu et avaient de grandes difficultés à étudier malgré une intelligence normale. De nombreux historiens du TDA/H ont déduit que les enfants qu’il avait décrits, auraient probablement été qualifiés, à l’heure actuelle, d’enfants atteints de TDA/H.

Références :

– Alexander Crichton : Une enquête sur la nature et l’origine du dérangement mental : compréhension d’un système concis de la physiologie et pathologie de l’esprit humain et l’histoire des passions et de leurs effets. 1798.

– Certaines conditions psychiques anormales chez l’enfant : the Gouldstonian lectures ». The Lancet’, 1902;1:1008-1012.

– Russell A. Barkley : La pertinence des Conférences Still sur la déficience de l’attention et l’hyperactivité avec déficit, A Commentary. 2006; 10; 137 J Atten Disord.

– George F. Still Certaines conditions psychiques anormales chez l’enfant : Extraits de trois conférences 2006; 10; 126 J Attend Disord.

– Palmer, E.D., and Finger, S. 2001. Une des premières descriptions de l’ADHD (inattention sous-type): Dr. Alexander Crichton et « l’agitation mentale » (1798). Revues sur la psychologie et psychiatrie de l’enfant, 6, 66-73.

Copyright © TDA/H Belgique asbl – http://www.tdah.be – All Rights Reserved.