Troubles d’apprentissage : ateliers de groupes participatifs « orientés solutions » à 7301 Hornu

Troubles d’apprentissage : ateliers de groupes participatifs « orientés solutions »
au Centre Thérapeutique du Hainaut – Avenue Biesman, 21 à 7301 Hornu
à partir de décembre 2018
Pour plus d’informations et inscriptions : joelle.polidori@gmail.com

Les membres de l’association TDA/H Belgique en ordre de cotisation bénéficient d’une réduction de 10%.

IMG_0184.jpg

Publicités

Péruwelz 30 novembre 2018 12h00 – 14h00 « Élève Dys, TDA/H, H … Que faire ? Psychologue

Péruwelz 30 novembre 2018 12h00 – 14h00

« Élève ‘‘dys-lexique/-calculique/…’’ – ‘‘ Trouble Déficitaire de l’Attention/Hyperactivité ’’ – ‘‘ Haut Potentiel ’’, … Que faire ? »

Animé par Mme Dinon Martine. Psychologue

45733540_2311608812242468_8830740227032088576_n

Les additifs nutritionnels également responsables de TDA/H

lijn
Sept colorants alimentaires soupçonnés de favoriser l’hyperactivité chez les enfants pourraient être bannis de l’alimentation par l’Union européenne. Les colorants alimentaires pourraient favoriser les troubles de l’hyperactivité chez les enfants. Ce n’est pas nouveau et ça a encore été confirmé par une étude publiée dans la revue le Lancet.

Sur le banc des accusés, 6 colorants: le E102, le E104, le E110, le E122, le E124 et le E129 et un conservateur, le E 211. « Il est inacceptable de laisser sur le marché des substances clairement suspectées d’augmenter l’hyperactivité chez les enfants, d’autant plus qu’elles n’ont aucune valeur ajoutée si ce n’est que de colorer la nourriture », a commenté la direction générale du BEUC. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a conclu que l’étude n’apporte pas assez des preuves et ne modifie pas la politique européenne en matière de colorants alimentaires.

Sources:
Philippe A Eigenmann, Charles A Haenggeli, Food colourings, preservatives, and hyperactivity
The Lancet – Vol. 370, Issue 9598, Pages 1524-1525

Témoignage

10428674_403012369876635_265509132790799247_n

Aurore regarde souvent par la fenêtre, ses pensées volent à côté des oiseaux et des papillons.
Lorsque son institutrice l’appelle, elle lui offre son plus beau sourire et se donne beaucoup de mal pour faire ce qu’on lui demande.
D’autres fois, on pense qu’elle est attentive, mais en réalité elle est complètement perdue et n’arrive pas à suivre les explications.
Elle travaille plus lentement que les autres et, souvent, n’arrive pas à finir ses devoirs et leçons.
Comme elle est gentille et coopérative, personne ne soupçonnait qu’elle avait un problème. On pensait juste qu’elle était rêveuse ou « dans la lune ».

Aurore, 11 ans vient d’être diagnostiquée TDA/H.