Parents d’enfants atteints et reconnaissance en tant qu’aidant proche


Vous apportez votre aide à votre enfant atteint de TDA/H ? Depuis le 1er septembre 2020 vous pouvez vous adresser à votre mutualité pour obtenir, sous certaines conditions, une reconnaissance en tant qu’aidant proche.

Deux types de reconnaissance
Il existe une reconnaissance générale (qui n’ouvre aucun droit actuellement) et une reconnaissance pour l’octroi de droits sociaux (1). En ce qui concerne cette dernière, elle ouvre à un « congé pour aidants proches » qui peut se cumuler à d’autres congés existants (congés pour assistance médicale, pour soins palliatifs, etc.). Des conditions différentes s’appliquent aux deux types de reconnaissance. Ces conditions concernent tant l’aidant que la personne aidée. Les adultes et les mineurs sont éligibles aux deux reconnaissances.

Conditions pour une reconnaissance générale
L’aidant proche doit répondre aux conditions suivantes :

  • avoir développé une relation de confiance ou de proximité avec la personne aidée,
  • avoir une résidence permanente et effective en Belgique,
  • être inscrit au registre de la population ou au registre des étrangers,
  • soutenir et aider la personne à des fins non professionnelles, d’une manière gratuite et avec le concours d’au moins un intervenant professionnel (le médecin traitant, par exemple),
  • tenir compte du projet de vie de la personne aidée.

Outre le critère de résidence permanente et effective en Belgique, la personne aidée doit :

  • être dans une situation de vulnérabilité et de dépendance en raison de son grand âge, de son état de santé ou de son handicap,
  • obtenir du soutien et de l’aide d’un aidant proche dans le but de préserver ou restaurer son autonomie et de développer des activités sociales.

Conditions pour une reconnaissance pour l’octroi de droits sociaux
Pour cette reconnaissance, les conditions sont plus strictes. En plus des critères de reconnaissance en vigueur pour la reconnaissance générale, l’aidant proche doit fournir une assistance d’au moins 50 heures par mois ou 600 heures par an. Le temps consacré à la formation aux soins (manutention) et au soutien de l’aidant (groupes de parole) est comptabilisé.

La personne aidée doit également répondre à des critères médicaux. Si elle est âgée de moins de 21 ans, elle doit avoir droit à des allocations familiales majorées ou avoir une reconnaissance de handicap avec un score d’au moins 12 points dans les 3 piliers d’évaluation ou d’au moins 6 points dans le 3e pilier (conséquences de l’affection sur l’entourage familial).

Si la personne aidée est âgée de plus de 21 ans, elle est automatiquement considérée comme telle dans les situations suivantes :

  • avoir obtenu un score de minimum 12 points à l’évaluation de la perte d’autonomie lors de la demande de l’examen du droit à l’allocation d’intégration,
  • avoir un score de minimum 12 points et avoir droit à l’allocation de remplacement de revenus, l’allocation d’intégration, l’allocation d’aide aux personnes âgées (Bruxelles et Wallonie) ou le budget de soins pour personnes âgées (Flandre),
  • être bénéficiaire d’une aide d’une tierce personne,
  • en tant que fonctionnaire, avoir droit à une pension pour raisons médicales et une aide d’une tierce personne,
  • avoir obtenu un score de 35 points sur l’échelle BEL dans le cadre de l’assurance dépendance flamande,
  • avoir obtenu un score de 13 au BelRAI screener ou minimum 6 points pour la somme des modules AIVQ AVQ du BelRAI screener,
  • avoir obtenu au moins un score de 15 sur l’échelle médico-sociale AVQ/CPS (Wallonie et Bruxelles),
  • avoir droit à un forfait B ou C suivant l’évaluation de l’échelle de Katz,
  • répondre à au moins une des conditions médicales du forfait de soins pour malades chroniques.

Quelles démarches entreprendre ?
L’aidant proche et la personne aidée complètent et signent le formulaire  » Déclaration sur l’honneur pour la reconnaissance en tant qu’aidant proche  » (2) et le transmettent à la mutualité de l’aidant proche dans les trente jours suivant sa signature. Si la mutualité accepte la demande, l’aidant proche est reconnu à partir de la date de signature de la déclaration sur l’honneur et reçoit une attestation.

Dans le cas d’une reconnaissance pour l’octroi du congé pour aidants proches,

  • l’attestation est valable pendant un an, mais elle peut prendre fin plus tôt si les conditions ne sont plus remplies ;
  • au cours de la même période, les mutualités peuvent reconnaître jusqu’à trois aidants proches par personne aidée.

Dans les deux cas, la demande de reconnaissance doit être introduite par l’aidant proche auprès de sa mutualité.

Le congé pour aidants proches
Si vous êtes reconnu en tant qu’aidant proche avec octroi d’un droit social, vous pouvez demander un congé pour aidants proches. Le congé peut être pris à temps plein pendant maximum un mois par personne aidée, ou à mi-temps ou à 1/5e pendant maximum deux mois par personne aidée. Si vous vous occupez bénévolement d’un proche tout en percevant des indemnités d’incapacité de travail ou de maternité, vous devez demander l’autorisation au médecin-conseil de votre mutualité. Il déterminera si votre état de santé vous permet d’aider un proche.

Les employés et les fonctionnaires peuvent demander un congé auprès de leur employeur par écrit au moins sept jours à l’avance. Les personnes ayant rempli le formulaire de déclaration sur l’honneur peuvent contacter l’Onem pour obtenir une allocation d’interruption. Les personnes qui interrompent complètement leur travail recevront une allocation de 765,33 euros nets pour un mois de congé. Des montants différents s’appliquent pour les personnes isolées avec enfants. (3)

(1) Ces deux demandes peuvent être introduites simultanément. La première n’a qu’une valeur symbolique, mais pourrait à l’avenir servir de « preuve » pour d’autres avantages communaux, provinciaux,…

(2) Les déclarations sur l’honneur sont téléchargeables sur mc.be/aidantsproches. Elles sont aussi disponibles auprès de votre mutualité.

(3) Plus d’infos sur onem.be • 02/515.44.44

Source : https://www.enmarche.be/services/avantages-sociaux-et-aides-aux-familles/les-aidants-proches-enfin-reconnus.htm

Témoignage : bienvenue dans ma vie





Bienvenue dans ma vie !

École primaire.
Je n’aime pas l’école, je ne m’y sens pas à ma place. Pourtant, on y apprend des tas de choses et moi j’aime tellement apprendre. J’aime donner mon avis, poser des questions. Mais ce n’est pas juste, car on me fait tout le temps des remarques : « Arrête de faire l’intéressante ! », « Arrête de bavarder ! », « Arrête de gigoter! », « Arrête d’avoir un avis sur tout ! »… Ça va, j’ai compris ! Je dois arrêter d’être moi.

À la maison, ma maman crie, hurle, me frappe, et cela jour après jour. Elle dit que je le fais exprès, que je lui fais honte, que je suis le premier clou de son cercueil.

Tous les soirs, elle m’oblige à travailler pendant des heures et des heures. Je n’en peux plus. Je fais déjà tellement d’efforts en classe. Pourquoi est-ce que je dois faire plus d’efforts que les autres ?
Pourquoi, malgré mes efforts, on me fait toujours autant de remarques ? Pourquoi mes efforts ne servent-ils à rien ?
Je décide d’arrêter de faire des efforts.

Je suis tellement nulle !

J’ai 11 ans et je suis en sixième primaire.
Mon institutrice n’est pas comme les autres. Elle me regarde comme si elle m’aimait. Elle a toujours un petit mot gentil pour moi. Elle m’encourage.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai de très bons points cette année. Maman me dit : « Tu vois bien que tu y arrives, quand tu veux faire un effort ! ».

Les humanités : l’enfer.
Je ne sais pas comment les autres font pour se concentrer toute une journée. Pour moi, c’est mission impossible. J’essaie pourtant, mais pas moyen. Et après, en arrivant à la maison, je devrais encore étudier pendant plusieurs heures ? Je n’ai pas la force ! Je suis vraiment nulle ! Les autres y arrivent pourtant !

Alors je baisse les bras. Je ne fais plus rien. Je deviens le bouffon de la classe. Je chahute. Je fais rire les autres. Au moins, maintenant, j’ai enfin des amies.
Pour compenser mon sentiment d’infériorité, je ne vis que pour le regard et l’approbation des autres. Je passe mon temps à jouer des rôles, différents selon les gens et les situations, pour plaire, ne pas passer pour une imbécile, donner l’impression que je suis intéressante.
Je ne sais même plus qui je suis.

J’ai tout juste 15 ans. Maman vient de mourir. Est-ce que c’est mon comportement qui l’a tuée ?
Je me fais renvoyer de l’école. Aucune de mes « amies » ne me recontacte.

Je ne crois plus en moi. Je ne crois plus en rien…

Quoi que je fasse, quoi que je tente, rien ne change. J’ai déjà essayé tellement de choses sans succès… Pourquoi est-ce que ce serait différent maintenant ?

De toute façon, je n’ai que ce que je mérite. Je voudrais mourir…

J’ai pris conscience très tôt de mes incompétences et de ma différence. Je ne savais juste pas à quoi elles étaient dues.

À cette époque, on ne parlait pas de TDA/H, juste d’enfants difficiles. Je me suis donc appropriée cette étiquette.

Mon enfance et mon adolescence n’ont été bercées que de critiques et de remarques : « Calme-toi », « Concentre-toi », « Tu as encore oublié tes affaires », « Arrête de te faire remarquer »…

Je me sentais perpétuellement jugée, dévalorisée, brimée, incomprise… Je percevais ces perpétuelles remontrances comme des agressions. Et finalement, après un certain temps, elles n’ont plus eu aucun effet sur moi.


Je me démarquais du groupe. J’étais « trop » et « pas assez » en même temps. J’aurais tellement aimé recevoir de l’aide.

Vivre avec mon TDA/H voulait dire fournir toujours plus d’efforts que les autres, pour n’obtenir que des résultats décevants et être confrontée quotidiennement à l’échec.
Tant à l’école qu’à la maison, je devais faire face à l’intolérance, au rejet, aux remontrances, aux punitions. Je vivais avec un sentiment permanent d’échec, qui a complètement altéré mon image personnelle.

J’étais perpétuellement sur le qui-vive. Ce qui n’a fait qu’augmenter mes comportements indésirables. Un cercle vicieux s’est rapidement installé. Mon comportement entraînait systématiquement une conséquence négative qui devenait source de stress et, en réponse pour évacuer toute cette tension, mes comportements s’aggravaient.


Qui peut garder une bonne estime de soi dans ces conditions ?

Pascale

Source : livre « TDA/H mode d’emploi »

Faire face au TDA/H, des brochures pour vous y aider

Etre confronté au TDA/H amène son lot d’interrogations, de remises en questions : « Que puis-je faire pour améliorer ma relation avec ce jeune dont le comportement me place si souvent face à mes limites ? », « Que puis-je mettre en place pour développer mieux encore les forces de cet élève si distrait ou si impulsif ? »

Les guides, édités par l’asbl TDA/H Belgique – http://www.tdah.be –  sont des outils qui partent des besoins particuliers des personnes atteintes de TDA/H et, sans jamais être « une recette à appliquer point par point » tracent quelques pistes que vous pourrez explorer dans votre quotidien.
Chacun, traite d’un sujet bien particulier, clairement évoqué dans son titre.

TDA/H, comprendre et aider son enfant

parents2018.jpg

Inutile de vous le préciser, Le TDA/H est particulièrement complexe à appréhender au cœur d’une famille. Le comportement de l’enfant atteint de TDA/H est parfois difficile à décrypter. Une situation qui a tendance à compliquer les rapports familiaux !

Bonne nouvelle ! Il existe toute une série de pistes qui permettent d’améliorer chaque jour un peu plus le quotidien du noyau familial. Les parents les trouveront dans cette brochure qui est une mine d’or pour comprendre, relativiser et surtout trouver des solutions !

Saviez-vous qu’un simple mouchoir en papier peut permettre à un enfant de se détendre ? Connaissez-vous l’astuce parfaite pour évacuer tous les soucis de votre enfant ? Comment fonctionne mon enfant par rapport à moi ?

Toutes les réponses à ces questions et à des dizaines d’autres se retrouvent dans ce véritable livre de chevet qui accompagnera les parents au jour le jour.

TDA/H à l’école : comment aider votre élève à développer son plein potentiel ?

Le TDA/H est un trouble neurologique qui touche environ une personne sur vingt.
Les adaptations pédagogiques permettent à ceux qui apprennent différemment, d’avancer dans leur cheminement scolaire.
Vous trouverez dans la brochure « TDA/H à l’école : comment aider votre élève à développer son plein potentiel ? » des outils pour réussir au mieux ces adaptations avec des informations sur le trouble et des conseils simples et pratiques à mettre en place au quotidien.

TDA/H, les aspects médicaux d’un trouble complexe

Brochure149x210
Orienté sur les aspects médicaux du TDA/H, le contenu de cette brochure est adapté pour être accessible à tous.

Le TDA/H chez l’adulte, une question de gestion

TDAH_GUIDEADULTE

Les découvertes récentes démontrent que le TDA/H ne disparaît pas spontanément au sortir de l’enfance.
Le TDA/H persiste dans la vie de l’adulte atteint et perturbe sa vie affective ou professionnelle, de manière directement proportionnelle à la sévérité de son trouble et aux stratégies compensatoires qu’il a mises en place.
Ce guide se veut une base d’outils pratiques pour vous aider à mieux comprendre votre trouble et à en compenser les effets.

Le TDA/H en quelques mots et quelques images

TDAH_MOTS_HS_WEB

La brochure « le TDA/H en quelques mots & en quelques images »  se veut surtout une première sensibilisation au TDA/H.
Vous y découvrirez, de manière simple et imagée, le vécu du TDA/H par l’enfant et par son entourage.  Sans donner de recette, elle ouvre des pistes de réflexion pour une éducation spécifique bienveillante.

TDA/H et adolescence

La gestion d’un adolescent atteint de TDA/H constitue un défi quotidien bien réel pour les parents et enseignants qui y sont confrontés, y compris les plus expérimentés.

Afin d’appréhender au mieux les symptômes du trouble, nous vous proposons de découvrir cet outil comprenant un ensemble de principes généraux ainsi que des trucs et astuces. Ceux-ci vous aideront à garder une ligne de conduite ferme, claire et bienveillante pendant toute la durée de ce long voyage, digne des labyrinthes les plus complexes, que constitue l’éducation d’un jeune souffrant de TDA/H.

En voici la table des matières :
– Introduction
– L’entrée dans l’adolescence et ses nouveaux défis
– Les conséquences du TDA/H quand il n’est pas pris en charge
– La prise en charge du TDA/H à l’adolescence
– Règles de base pour apprivoiser le TDA/H à l’adolescence
– Aider le jeune à compenser ses déficits
– Le chemin vers l’autonomie
– Comment favoriser les bons comportements et contrecarrer les indésirables ?
– Faire face à l’opposition
– Les relations familiales
– Comment tenir bon en tant que parent ?
– Scolarité, TDA/H et adolescence
– Faire face à mon TDA/H
– Les qualités des adolescents atteints de TDA/H
– En guise de conclusion

TDA/H et habiletés sociales

tdahhabsoc_cv1.jpg

Vous vous trouvez impuissants face aux difficultés rencontrées au quotidien par votre enfant atteint de TDA/H, dans ses relations avec les autres ?
Vous vous sentez désarmés ?
Vous ne savez comment aborder la question avec lui ?
Vous ne savez comment l’aider ? Alors cette brochure vous est destinée !
Nous l’avons voulue pratique, positive, constructive, ludique et rassurante.

« Plus jamais seul dans mon coin » vous permettra d’accompagner votre enfant dans l’entrainement de ses habiletés sociales.
Au travers de l’histoire de Tara, il pourra s’identifier au jeune héros, comprendre ses difficultés à établir une relation et, sans culpabiliser, partager avec vous son vécu.
Une fois le dialogue instauré, l’histoire de Tara vous permettra de lui montrer qu’il existe des solutions.

À cet effet, les pages « Le jeune atteint de TDA/H face aux habiletés sociales » s’adressent directement à vous et aux autres adultes qui entourent votre enfant.
Elles expliquent les difficultés que rencontrent les jeunes atteints de TDA/H pour développer leurs habiletés sociales.
Toutefois, plus qu’un simple constat, elles débouchent aussi sur des conseils.

Cette brochure, à lire à deux, peut devenir pour vous et votre enfant une référence au quotidien.

Le TDA/H, petit guide à l’intention des animateurs extrascolaires

tdah_animateurs_2018-cv-web
Cette brochure a pour but d’offrir une aide concrète aux animateurs qui accueillent, parmi leur public, des jeunes atteints de TDA/H.

Philo & Sophie découvrent le chapeau de la pensée

PhiloSoph01-BAT_C_FR

Cette brochure, qui visite les mécanismes attentionnels sous l’éclairage de la Gestion Mentale, a pour but d’offrir une aide concrète aux jeunes atteints de Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité – TDA/H – ainsi qu’aux adultes qui les accompagnent.

L’éclairage apporté par nous deux héros vous permettra, nous l’espérons, de mieux comprendre ce trouble, de mieux appréhender les problèmes qu’il peut provoquer les les solutions à mettre en place pour y faire face.

Attention à mon attention !

08_TDAHguideEnfants Cv

Une brochure pour expliquer le TDA/H aux 8 – 12 ans.
On entend souvent parler de ce fameux TDA/H sans pouvoir vraiment le décrire.
Cette brochure en parle avec des mots simples et des images très parlantes.
Elle explique avec tendresse et simplicité les difficultés que rencontrent quotidiennement les enfants TDA/H.
Toutes les personnes confrontées à un enfant TDA/H pourront grâce à cette brochure, lui expliquer dans ses mots à lui, qu’être différent c’est aussi une force.
!!! Cette brochure est à 10 euros l’exemplaire + frais d’envoi

Juliette, la Princesse Distraite

10200578043331952---copie

Juliette, 8 ans est une petite fille intelligente, créative et atteinte de TDA/H.
Son histoire explique avec tendresse et simplicité les difficultés que rencontrent quotidiennement les enfants atteints de ce trouble.
!!! Cette brochure est à 10 euros l’exemplaire + frais d’envoi

Comment vous procurer ces brochures ?

  • Vous versez la somme selon les tarifs « brochures » et « frais d’envoi » sur le compte de TDA/H Belgique :
    734-0135052-37 – code IBAN : BE35 7340 1350 5237 – BIC : KREDBEBBEn communication : vos coordonnées complètes pour la livraison  ainsi que « Scolarité », « Comprendre », « Ado », »Attention », « Adulte », « Médical », « Habiletés » ou « Quelques » pour nous faire savoir quelle brochure vous désirez, et en quelle quantité.
    Précisez « + facture » si vous désirez une facture pour votre commande.
    N’hésitez pas à nous envoyer également un mail à info@tdah.be, pour nous confirmer les brochures désirées et l’adresse de livraison.
  • Dès réception du virement, nous vous envoyons les brochures par la poste.
    Le délai hors vacances scolaires est de maximum 8 jours.

Tarif brochures :

Prix par brochure

– Ecole, Attention à mon attention, Juliette : 10 euros chacune

– Comprendre, Adolescents, Adultes, Médical, Quelques mots, Philo & Sophie, Habiletés sociales, Animateurs :  5 euros chacune

+ frais d’envoi

Frais d’envoi pour la Belgique

1 à 3 brochures : 5 euros
4 à 8 brochures : 10 euros
9 à 14 brochures : 15 euros

Nous expédions nos brochures partout dans le monde.

Pour un envoi plus volumineux ainsi que pour des envois vers d’autres pays, merci de prendre contact avec info@tdah.be afin que nous puissions vous préciser les frais d’envoi vers votre pays.

Nos brochures sont également disponibles au Québec : Pour vous les procurer, contactez l‘association TDA/H Estrie.

Rentrée et TDA/H, Parlons-en !


Martine Dinon et Anne-Françoise Pirard vous proposent leur premier live gratuit (zoom) le lundi 7 septembre à 20 heures.

Martine, psychologue spécialisée dans les troubles d’apprentissage, le TDAH et le HP et Anne-Françoise, enseignante spécialisée dans les troubles d’apprentissage et le TDAH essayeront de répondre à vos préoccupations et vous aideront à y voir plus clair dans l’impact dans votre quotidien des mesures prises par la FWB pour cette rentrée particulière.

Vous pouvez d’ores et déjà nous envoyer vos questions via tdahetco@gmail.com afin de nous permettre de construire une intervention au plus près de vos besoins.

L’inscription personnelle est obligatoire pour obtenir le lien (tdahetco@gmail.com) et recevoir le replat.

Au plaisir d’échanger avec vous !

Martine et Anne-Françoise

Nouvelle brochure « TDA/H à l’école : comment aider votre élève à développer son plein potentiel »

L’ASBL TDA/H Belgique – www.tdah.be est heureuse de vous annoncer la sortie de sa nouvelle brochure : « TDA/H à l’école : comment aider votre élève à développer son plein potentiel » qui propose une aide concrète aux enseignants confrontés au TDA/H.

Cette brochure, réalisée avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Province du Brabant Wallon, complète la collection d’outils édités par l’asbl TDA/H Belgique.

Le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité, ou TDA/H, est un trouble neurologique qui touche environ 5% des jeunes d’âge scolaire (1 jeune sur 20). 

Chaque enseignant est donc confronté, chaque année, à un ou plusieurs élèves atteints de ce trouble dans sa classe. 

Cela amène son lot d’interrogations et de remises en question : « Que puis-je faire pour améliorer ma relation avec ce jeune dont le comportement me place si souvent face à mes limites ? », « Que puis-je mettre en place pour développer mieux encore les forces de ce jeune si distrait ou si impulsif ? », « Comment mettre en place des aménagements adaptés à son trouble ? »

Vous trouverez dans la brochure  « TDA/H à l’école : comment aider votre élève à développer son plein potentiel » de nombreuses informations, pistes et outils pratiques permettant d’améliorer le quotidien des élèves atteints de TDA/H mais également des enseignants et des parents qui les accompagnent tout au long de leur apprentissage. 

Vous en trouverez ci-dessous le sommaire.

Cette brochure de 64 pages (format 17cm/24cm), vendue au prix de 10 € hors frais d’envoi, peut être commandée directement à l’association TDA/H Belgique.

Infos pratiques pour vous la procurer : http://www.tdah.be/tdah/documentation/brochures


Sommaire

Introduction
Allumeur de réverbères : un brillant métier, toujours d’actualité
Règles de base pour apprivoiser le TDA/H
– S’informer sur le TDA/H
– Croire dans les capacités de votre élève
– Croire en vos capacités pédagogiques
– Établir une relation de confiance avec votre élève 
– Établir un partenariat parents/enseignants efficace
Les aménagements raisonnables tout au long de la scolarité
– Les différentes étapes du processus
– Quels recours en matière d’aménagements raisonnables ?
– Comment introduire un recours ?
Les aménagements raisonnables en pratique 
– Aménagements environnementaux
– Aménagements matériels
– Aménagements organisationnels
– Aménagements pédagogiques
– Aménagements relationnels
– Aménagements comportementaux
– Suivi
Solutions pratiques face à des problèmes spécifiques
– Inattention
– Agitation 
– Impulsivité
– Organisation 
– Habiletés sociales
Comment aider votre élève à développer, préserver ou reconstruire son estime personnelle ?
Le travail scolaire à la maison
– Enseignants, comment maintenir la motivation de votre élève ?
– Parents, comment favoriser le temps d’étude ?
– Parents, comment faire face à la procrastination ?
– Parents, comment faire face à l’opposition ?
– Enseignants et parents, comment faire face aux oublis ?
Quelles sont les caractéristiques de l’enseignant idéal pour un élève atteint d’un TDA/H ?
Les talents des élèves atteints d’un TDA/H
En guise de conclusion

Programme de guidance parentale « Enfants opposants – TDA/H », en ligne, à partir du 8 septembre

Affiche au format pdf :

Il crie sans arrêt, elle nous parle mal, il n’obéit jamais, …. Il n’est pas facile pour des parents de faire face à l’opposition quotidienne d’un enfant. A travers ce programme , vous apprendrez comment encourager et développer la fréquence des comportements adaptés et comment réagir face aux comportements inadaptés de votre enfant. Nouvelle session de guidance parentale en groupe pour échanger , partager , se soutenir et sur ZOOM pour faciliter l’accessibilité à la guidance. ( nombre de places limitées.


10% de réduction pour les membres de TDA/H Belgique, en ordre de cotisation.
Infos et inscriptions : patricia.lescurepro@gmail.com