Témoignage : Infernal ?

profiltdah-4

Infernal…ça dépend de votre seuil de tolérance.

Pour nous, infernal ressemble à ça:

5h30: Lever, claquer la porte de sa chambre en sortant, arrivée en trombe dans la chambre à coucher et réclamer en chantant le petit déjeuner. Et surtout sans s’arrêter jusqu’à ce qu’on lui donne.
Petit déjeuner stressant, car à moitié sous la table avec les couverts qui tombent et les verres qui renversent. Et notre fils qui est partout, sauf justement à table. Et vous, vous ne déjeunez en tout cas pas.

7h00: Tentative d’habillage, lavage qui prendra environ 45min. Sous stimulation constante et rappel à l’ordre permanent.

8h00: Lui (notre fils) veut déjà partir pour l’école alors que ce n’est pas l’heure. Vous le rattraper 3 ou 4 fois dans la cage d’escalier parce qu’il n’a pas encore fini de s’habiller, mais qu’il est déjà dehors.

11h15: Retour de l’école. Pétage de plomb intermédiaire pour relâcher la pression. Il court dans toute la maison, crie, se pend aux cadres de portes, ouvre les fenêtres pour hurler, s’enfuit de l’appartement, cherche son frère et sa soeur jusqu’à ce que ça pète.

12h00: Repas pour personne. Lui (notre fils toujours) fait le zouave à table, on lui rappelle constamment les règles de bonne conduite, tout tourne autour de lui, on ne s’entend plus respirer.
Les petits sont dégoûtés par ce charivari, personne n’a mangé correctement.

13h15: Départ pour l’école et re- des histoires pour se laver les dents, aller aux toilettes…Avec lui tous les gestes de la vie quotidienne deviennent compliqués.

15h30: Retour de l’école, goûter en vitesse debout devant la table. Là, le temps nous est compté jusqu’à la prochaine dépressurisation. Il faut sortir.

18h00: J’essaye de faire minimum 2h par jour dehors avec lui pour ne pas tourner gaillouffe. Mais même dehors, il est monté sur les murets (d’où il est tombé forcément), a traversé les routes comme un bandit, a lancé des pierres en l’air et les a reprises sur la tête, je le rappelle toutes les 3min. Même en pleine campagne, il arrive à me faire des conneries.

18h30: Comble de l’horreur, le repas du soir. Il vaut m’aider pour tout, mais fait tout de travers et renverse tout. De bonne foi, il veut nettoyer, mais c’est pire… On ne mange pas, on flic, on recadre. Lui s’amuse avec sa nourriture, la lance, fait des petits tas qu’il écrase, tape contre le coin de la table ou contre le mur, parle pour toute la maison, se lève pour tout et pour rien…Ah! mon mari est rentré du travail, j’avais même pas remarqué…

19h00: Essai de mise en pyjama, lavage de dents, passage aux toilettes, ça c’est la théorie. En pratique, course Rodéo, il nous nargue, ne fait en tout cas pas ce qu’on lui demande.

20h00: L’histoire du soir saute, parce que les livres ça va trop long à lire, il préfère plier les coins des pages ou vous secouer le livre alors que vous tentez de récupérer la ligne où vous étiez.

20h30: Histoire abrégée. Mise au lit sans succès. Monsieur se balade encore dans les couloirs avec ses bouts de ficelle pour son téléphérique. Il revient constamment vers nous: « parce qu’il avait encore juste un truc à nous dire… »

23h00: Vous, vous allez vous coucher. Mais sa chambre est toujours allumée, il y a des bouts bougies partout (ah, oui, celles qu’il vous a volé la nuit passé) et qu’il a écrasé sur le tapis de sa chambre… parce que voyez-vous, il neige dehors…alors dedans aussi.

5h30: le lendemain, il se lève et vous avec et vous constatez avec dépit qu’il a dessiné sur les murs pendant la nuit parce que nous lui aviez repris toutes ses feuilles de papier, cartons divers, plastiques pour qu’il arrête de faire des bricolages pendant la nuit.

Et voilà, la journée recommence…celle qui ressemble tellement à celle d’hier avec toujours les maîtres mots: opposition, autorité, surveillance, rappel à l’ordre, consignes, dangerosité…

Quelqu’un d’autre me l’aurait raconté que j’aurais rit et que je me serais demandé si il exagérait pas même un tout petit peu. Moi, après 5 ans, ça ne me fait plus rire.

Sur ce site, vous trouverez plein d’histoire comme celle-ci. Des fois, ça fait du bien de la raconter à ceux qui la vivent aussi.

Alors, infernal, à vous de voir.

Y a pas quelqu’un d’autre pour nous raconter d’autres histoires qui nous, nous ferons rire?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s