Témoignage d’adulte : le TDA/H n’est pas une malédiction

profiltdah-4
J’ai toujours su que j’étais différente, mais cela ne fait que quelques mois (2 ou 3 ? le temps chez un TDA/H est quelque chose d’indomptable !) que j’ai mis un nom sur cette différence.

J’ai toujours cherché ce qui faisait cette différence, mais ce qui m’a beaucoup appris, ce qui m’a permis d’avancer dans la connaissance des troubles du TDA/H, c’est la naissance de ma fille, et les années passées à l’élever, à l’éduquer. Le coeur d’une mère perçoit des choses que les autres ne comprennent pas…. Les difficultés de ma fille à l’école et surtout le regard des autres, m’ont plus appris que n’importe quel livre.

J’avais entendu parler d’hyperactivité, comme tout le monde, mais je ne pensais pas être concerné, car je vis entourée de TDA/H et pour moi, ce sont les autres qui sont lents…….

Je n’ai pas épousé mon mari par hasard, comme je n’ai pas choisi mes amis par hasard non plus, je sais maintenant que je les ai choisi pour leur différence (leur TDA/H). J’arrive facilement à reconnaitre les enfants ou les adultes TDA/H, et je sais que ce trouble est beaucoup plus répandu que ce qu’il y parait. Je pense qu’il est héréditaire et qu’en plus de cela, les femmes TDA/H sont attirées par des hommes TDA/H et inversement, ce qui finit par faire des dynasties complètes de personnes atteintes par ce trouble.

Personnellement je suis d’apparence plutôt calme, c’est plus mon esprit qu’il faut occupé que mon corps. Lorsque je fais quelque chose, je dois toujours le faire le plus vite possible. Ce qui me caractérise c’est : vouloir finir avant de commencer. J’ai souvent l’impression que ma machine s’emballe, que je suis prise dans un train d’enfer, qui me donne le vertige. J’ai beaucoup de mal à supporter les autres que je ne trouve pas assez rapide, souvent je fais les choses à leur place et cela m’épuise. Pour avoir un peu de paix et retrouver un rythme normal, je m’isole, je passe alors pour une sauvage auprès des autres.

Je suis organisée, contrairement à beaucoup de TDA/H, car je sais que j’ai besoin d’être très structurée pour survivre. Donc, je range, je cadre, j’organise avec parfois des petits côtés maniaques qui sont « mes  » garde-fous…..

Le TDA/H de mon mari est différent du mien, il est plus « extériorisé », quand à ma fille âgée  de 22 ans, si dans son enfance elle était plutôt du genre insupportable, aujourd’hui elle semble canaliser sont trop plein d’énergie dans ces études pour ma plus grande joie !

En conclusion, le TDA/H n’est pas une malédiction, ça peut même devenir un avantage, le connaître et le faire connaître, apprendre à vivre avec  et  faire de ses différences un atout.

Copyright © TDA/H Belgique asbl – http://www.tdah.be – All Rights Reserved.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s