Témoignage de parents : je me souviens

.profiltdah-4
Je me souviens.
Un jour j’ai appris que mon petit garçon que j’aimais tant n’était pas tout à fait comme tous les autres petits garçons, ni mieux ni moins bien seulement différent.
Cela m’a fait mal, tellement mal de savoir que jamais il ne guérirait, que sa maladie il faudrait apprendre à vivre avec car TDA/H il était et TDA/H il resterait toute sa vie, toute ma vie.
D’un autre côté c’était une bonne nouvelle, les cris et hurlement allaient enfin pouvoir stopper à la maison. Tous ces comportements inacceptables qu’il pouvait avoir et bien il n’en était pas responsable et surtout pas coupable. Tout cela n’était qu’une question de dopamine et de sérotonine.
L’autre bonne nouvelle était qu’un médicament existait qui allait pouvoir l’aider.
On parlait un peu partout de la Méthylphénidate comme d’un médicament diabolique qui rend les enfants sages, en fait des êtres amorphes, des espèces de petits robots ou petites poupées qui seraient la caricature de l’enfant idéal. Quels mensonges !
Mon fils prend de la Méthylphénidate et cela l’aide beaucoup. La vie à la maison ressemble parfois à la vie que j’avais imaginée et puis d’autres fois on retombe dans l’enfer. Tout n’est jamais gagné et chaque jour il faut éduquer et éduquer encore et encore mon fils.
Je n’avais pas imaginé une seconde qu’être maman deviendrait pour moi un travail, un travail tellement épuisant.
J’ai cessé de travailler à l’extérieur pour élever mon fils.
Maintenant je travaille à la maison.
Je suis maman à plein temps et si c’est le métier le plus magnifique que je connaisse c’est pour le moment pour moi aussi un métier bien ingrat. Ce métier j’aimerais le faire en équipe mais je n’ai trouvé personne de bénévole pour m’aider. Dans la famille et les amis on s’enfuit quand je demande un coup de main, maintenant j’ai renoncé à demander.
J’aimerais engager quelqu’un de l’extérieur mais je n’en ai pas les moyens car hélas être maman est un métier qui ne rapporte pas d’argent.
Aujourd’hui je pense à toutes ces personnes qui critiquent le fait que je donne du Méthylphénidate à mon fils en nommant ce médicament : « la pilule des enfants sages ».
Ce médicament miracle n’existe pas alors je vais prendre ma baguette magique de maman et distribuer amour, éducation, soutien, tendresse, courage, affection et encore tant d’autres choses à mon enfant.
Je ne vais pas baisser les bras ni aujourd’hui ni demain ni jamais. Je vais continuer à aimer mon fils et à le soutenir quoi qu’il advienne, aujourd’hui, demain, toujours.
Je vais penser aux autres mamans qui font comme moi et qui comme moi dans quelques années se retourneront avec plaisir sur leur passé en se disant : « on a réussi ». Mon fils est maintenant un homme heureux et j’y suis pour quelque chose.

Copyright © TDA/H Belgique asbl – http://www.tdah.be – All Rights Reserved.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s